Après deux saisons en catégorie MotoGP, Mike Di Meglio occupe désormais le rôle de pilote test de l’usine Aprilia MotoGP. Son travail au guidon de la RS-GP est important pour l’amélioration des performances en course.

En plus du programme de développement, Di Meglio devait disputer le prochain Grand Prix de Saint Marin. Seulement, Aprilia a décidé de ne pas se disperser avec une widcard et rester concentré sur l’équipe officielle, “Nous avons réalisé plusieurs tests et cette décision a été prise à l’issue du dernier test à Misano,” nous explique le Toulousain. “Aprilia se concentre exclusivement sur l’équipe officielle et les pilotes. J’ai très bien compris cette décision et c’est tout à fait normal de ne pas se disperser avec une wildcard. C’est dans l’intérêt de tous.

Le programme du Champion du Monde 125cc 2008 reste bien rempli, “Le programme compte environ un test de deux jours par mois depuis mon arrivée. Dernièrement, nous avons réalisé deux tests : un premier en Autriche avant le Grand Prix et un deuxième à Misano il y a quelques semaines,” ajoute-t-il. “Durant ces tests, j’ai pu rouler sur les dernières versions des pneus Michelin. La différence est flagrante, il est possible de pousser davantage et les retours sont bien meilleurs. Grâce à cela, j’ai pu retrouver le rythme et m’approcher des temps de Stefan et Alvaro.”

Au sujet de la moto, la RS-GP progresse à grands pas. Mon travail est principalement orienté sur l’électronique. J’ai aussi réalisé quelques essais d’ailerons et des évolutions châssis. Mes retours sont ensuite croisés avec ceux des pilotes officiels pour améliorer le comportement de la moto.

Après 13 années comme pilote permanent, le rôle de pilote test est différent selon Di Meglio, “Après ma blessure au coude en début de saison, il a été moins évident de se remettre dans le rythme aussi facilement que lorsque vous avez des adversaires qui vous servent de référence en piste,” dit-il. “Être pilote test est un grand travail sur soi-même. Mais cela a été bénéfique et j’ai pu énormément progresser sur tous les plans. Je travaille avec l’ITEPS pour me préparer au mieux. Il m’arrive de boucler jusqu’à 160 tours par test. Il faut savoir être performant rapidement, endurant tout en évitant la chute. C’est un travail délicat, car il faut être proche des pilotes officiels pour ramener un maximum d’informations et faire évoluer la moto.

Alors que les tractations du paddock s’enchainent, Di Meglio prévoit sereinement son avenir, “D’abord, un test est prévu à Valence du 19 au 20 septembre. Aprilia est intéressé pour que je garde ce rôle la saison prochaine. Si cela se concrétise, je continuerai le programme de développement de la RS-GP. Parallèlement, j’ai quelques contacts en endurance. Disputer quelques courses m’a manqué cette année et ce serait un nouveau défi d’évoluer dans ce championnat pour apprendre de nouvelles choses.

Tous les articles sur : Mike di Meglio