Avec 194 points contre 191 à Alex Rins, Johann est toujours leader du Championnat du Monde Moto2, avec une bonne avance sur Tom Lüthi (141 points), Sam Lowes (137) et Jonas Folger (127). Dorénavant, c’est un duel qui va opposer le Français et l’Espagnol à l’occasion des cinq Grands Prix restants. Mais attention car Zarco comptait 34 points d’avance au soir du Grand Prix d’Autriche, et il en a perdu 31 à l’occasion des trois dernières courses (Brno, Silverstone, Misano).

A Misano, Johann a toujours été parmi les trois premiers pendant chaque séance d’essais libres. Puis il s’est octroyé une belle pole position, alors que Rins n’était que huitième. Zarco bondissait en tête dès l’extinction des feux et bouclait les trois premiers tours au commandement. Jusque-là, tout allait bien.

Puis les choses commencèrent à se gâter à partir de la quatrième boucle, quand il se fit doubler par Franco Morbidelli, Alex Rins, Lorenzo Baldassarri et Tom Lüthi. Le n°5 était cinquième. La situation continua de se dégrader quand Zarco se fit passer par Sam Lowes puis Takaaki Nakagami. Pendant ce temps Rins, qui n’en demandait pas tant, prenait la première position dès le sixième tour. Le pilote Paginas Amarillas HP 40 était alors tout simplement leader du Championnat du Monde avec 5 points d’avance. Puis Lowes chuta, et Johann revint doubler Tom Lüthi et Franco Morbidelli, franchissant la ligne d’arrivée en quatrième position, après qu’heureusement pour lui Lorenzo Baldassarri ait empêché Alex Rins de remporter la victoire et de s’installer en tête du classement provisoire.

Zarco, Moto2 race, San Marino MotoGP 2016

« C’est dommage parce que j’étais prêt à me battre pour la victoire aujourd’hui, car j’avais été très fort depuis le début de ce week-end, regrettait Johann. Je suis bien parti et je me sentais bien, mais pas très rapide. J’ai essayé d’aller plus vite, mais je n’ai pas pu. Quand j’ai commencé à lutter, j’ai perdu beaucoup de positions. J’ai gardé mon calme parce que je pensais que je pourrais revenir, mais ça ne s’est pas passé comme ça. J’ai fait de mon mieux pour suivre et ai pu passer quelques pilotes, mais pas assez pour atteindre le podium. Nous sommes toujours leaders, mais Rins a fait une grande course et doit être félicité pour cela. Maintenant, nous allons analyser ce qui est arrivé et travailler pour nous améliorer pour les prochaines courses. »

Pour le team manager Aki Ajo, le problème aurait pu venir éventuellement d’un pneumatique : « Ça a été un week-end pendant lequel Johann a été très fort, en particulier lors des essais. La quatrième place n’est pas mal, mais nous avons perdu quelques points de notre avance au classement général. Après deux bonnes journées de travail, nous devons analyser à fond ce qui est arrivé pendant la course. Il semble que peut-être cette fois, nous n’ayons tout simplement pas eu la chance d’avoir un pneu qui nous aurait permis d’attaquer fort lors des premiers tours. Néanmoins, nous avons été progressivement en mesure de remonter et d’obtenir une bonne place finale. Cela arrive parfois, et nous serons ravis de poursuivre la lutte pour le titre au cours des prochaines courses. »

Zarco, San Marino Moto2 2016

Tous les articles sur : Johann Zarco