La décision de Lin Jarvis de n’autoriser Jorge Lorenzo qu’à participer aux tests post-GP de Valence pour Ducati, et pas à ceux organisés par la firme italienne à Jerez fin novembre, a surpris tout le monde. Même Valentino Rossi (voir ici).

Cela a surpris car, même si c’est parfaitement légal, il n’y a pas eu de précédent récent, le dernier, plus intransigeant, remontant au départ de chez Honda de Valentino Rossi.

Lin Jarvis s’est donc expliqué devant la caméra du site MotoGP à Motegi.
Voici notre traduction des 7 premières minutes, assez représentatives, d’une conférence qui en a duré 26…


Lin Jarvis: “Concernant les tests à Jerez, je pense que c’est mieux de se concentrer d’abord sur les tests à Valencia, car par contrat, les pilotes Yamaha n’ont pas un droit automatique pour tester pour un autre constructeur, pour faire quoi que ce soit pour un autre constructeur pendant qu’ils sont sous contrat avec Yamaha. Les contrats de nos pilotes vont toujours jusqu’au 31 décembre et c’est la même chose pour le contrat de Jorge. La raison pour le 31 décembre est que ce n’est pas seulement un sport, c’est aussi un business. Pour nous, pour Yamaha, nous dépensons beaucoup d’argent dans les contrats de nos pilotes et nous voulons un retour sur investissement. Bien sûr, nous ne savons jamais ce que sera le résultat de chaque saison, mais la dernière chose que vous voulez, c’est que vos droits d’utiliser vos pilotes s’arrêtent après la dernière course. Et ce n’est pas seulement pour Yamaha, et notre réseau global, mais aussi pour nos sponsors et tous nos partenaires; ils ont aussi signé pour soutenir notre, avec nos pilotes, pour pouvoir utiliser l’image et les bénéfices de cette association jusqu’à la fin de l’année. Donc ce que nous avons fait avec le test de Valencia… c’est dans l’esprit de la coopération entre les constructeurs. J’ai aussi lu plusieurs fois ces derniers que le gentlemen agreement , avec l’esprit d’entreprise, nous avons laissé Jorge être disponible pour les deux jours de test à Valencia. Selon nous, nous pensons que c’est raisonnable et nous pensons que c’est correct. Et c’est assez.”

Ducati et Suzuki le font; pourquoi pas Yamaha ?

“Ma première question à votre égard est ‘connaissez-vous le contrat de Vinales? Savez-vous vraiment si Suzuki l’a explicitement autorisé à faire ce test?’. ”

Nous avons parlé avec Brivio et il a dit oui.

“Etes-vous sûr?”

C’est que qu’il a dit, et Ducati aussi.

“Je pense un peu différemment. je sais ce qui se passe avec les contrats et chaque contrat est négocié avec certaines conditions. Et notre contrat contient des conditions qui disent que notre pilote n’est pas libre de faire n’importe quelle autre activité jusqu’à son terme. Je pense que d’autres contrats de pilotes peuvent peut-être être négociés pour que d’autres pilotes puissent être libres de faire autre chose. Et donc je pense que chaque contrat est différent, que chaque contrat doit être compris et que chaque contrat doit être respecté. Et tout ce que nous demandons, c’est que notre contrat comme cela. Dans le cas de Jorge, mais dans le cas de n’importe qui d’autre, ce serait pareil avec Valentino, nous dépensons beaucoup d’argent dans les contrats de nos pilotes. Vous savez, c’est un investissement très significatif. Et par exemple, pour Yamaha, pour nous et pour nos sponsors, c’est plutôt difficile d’expliquer pourquoi on devrait laisser nos pilotes, que nous payons encore, participer à des test pendant de nombreux jours pour votre adversaire principal. Ou pour un de nos adversaires principaux. Donc nous sommes prêts à ce jouer ce jeu, nous sommes prêts à faire ce que nous pensons être normal, autoriser nos pilotes à avoir une exception par rapport au contrat, pour deux jours à Valencia. Mais pour nous, faire plus que cela, c’est un peu comme si vous tendiez une main et qu’on vous prenne le bras. Nous pensons que deux jours sont déjà une bonne concession, et nous sommes à l’aise avec cela. Nous en avons discuté avec le plus haut niveau, chez Yamaha, et c’est une décision de la société.”

Vous êtes un gentleman. Cette attitude vient-elle de la firme, et cela sera-t-il la même chose pour Pol Espargaro qui est sous contrat Yamaha?

“Yamaha est une société globale et tout est fait très sérieusement. Nous dépensons beaucoup d’argent et prêtons une grande attention au sport MotoGP. Nos contrats sont également très respectueux et nous les avons toujours respectés. je pense qu’un gentleman est quelqu’un qui respecte le contrat. Si vous pouvez me dire à quelle occasion nous n’avons pas fait cela, alors vous pourrez me questionner si nous sommes des gentlemen ou pas. Mais je pense que respecter un contrat est ce qui doit être fait.
Dans le cas de Pol, qui est également sous contrat avec Yamaha, je dirais que les conditions sont peut-être légèrement différentes. Jorge rejoint Ducati, et avec tout le respect, Jorge est trois fois champion du monde avec Yamaha, c’est une Top star, il est extrêmement compétitif, Ducati est extrêmement compétitif, et il sera l’un de nos principaux adversaires l’année prochaine. C’est juste un fait. Donc nous respectons cela aussi, et la situation de Pol est peut être différente; il n’est pas champion MotoGP et Ktm est un débutant, mais nous appliquerons la même politique. Nous pensons que si nous avons une politique avec un pilote, nous appliquons la même avec l’autre.”

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo