Max Biaggi a raccroché le cuir après un dernier titre dans une catégorie Superbike qui l’a accueilli après une froide séparation avec le monde des Grands Prix. C’est pourtant dans ce dernier paddock que celui que l’on surnomme le Corsaire va revenir. Non pas comme pilote mais comme team-manager. Sa mission, aider la relève italienne avec l’appui de Mahindra. Un sacré challenge mais l’empereur romain a su s’entourer.

Aider les jeunes transalpins à devenir des champions n’est pas une mission inédite. Un autre pilote, en activité, s’occupe déjà du problème. Il a un team, une académie et un groupe de pilotes talentueux. Il s’agit de Valentino Rossi et lorsque Max Biaggi s’est découvert la même vocation avec le constructeur Mahindra, beaucoup se sont dits que la rivalité entre les deux hommes allaient reprendre. Mais par procuration.

Une perspective que le sextuple Champion du Monde a d’abord tenu à tuer dans l’œuf sur GPOne : « ce n’est pas un projet de l’envergure de celui de Rossi. J’ai juste deux pilotes. Ce n’est pas une académie, c’est un team. Mon ambition est de faire de deux jeunes pilotes, des professionnels ». Voilà les bases posées. « Peut-être qu’un jour mes pilotes se battront contre ceux du VR46 mais nous ne faisons que commencer. Nous devons d’abord construire notre identité avant d’aller prétendre se battre en Championnat du Monde ».

Car le chemin sera long et il commencera en CEV : « ce team sera le mien et il nous faudra trouver des sponsors. Rien ne sera acquis ni donné. Il nous faudra obtenir des résultats face à une rude concurrence. Pour mes pilotes, je pense à un programme d’entrainement hivernal particulier. Ils n’en ont peut-être pas encore besoin dès à présent, mais c’est une façon de poser les bases ».

Les pilotes seront Alessandro Del Bianco et Davide Baldini. Ils n’entrent donc pas en colonie de vacances mais bien dans un commando à l’encadrement tout dévoué au patron : « beaucoup de personnes dans cette aventure ont déjà travaillé avec moi du temps de la 250 chez Aprilia. Il y aura cinq personnes qui sont des gens avec qui j’ai gagné mes titres mondiaux. L’objectif sera d’être capable de courir en Championnat du Monde dans un an ou deux ».

Le défi est aussi pour Biaggi : « j’ai toujours évolué que d’un côté de la barrière. Cette fois, je vais devoir apprendre à gérer et à organiser les choses. Il y aura beaucoup de l’Italie chez Mahindra. Ce constructeur s’est donné les moyens de gagner avec notamment un banc d’essai ».

Les troupes seront présentées mi-décembre du côté de Val Gardena. Les couleurs du team seront noires. La MGP3O sera alors prête à écrire une nouvelle page de son histoire.

Tous les articles sur : Valentino Rossi