A Valencia Lorenzo a fait son pot de départ chez Yamaha, Iannone a dit au revoir à Ducati et Viñales a fait ses remerciements à Suzuki. Fin de série ? Que nenni, chez Tech3, on a passé ses derniers instants avec Bradley Smith et Pol Espargaró. Le duo se reformera dès ce mardi sous les couleurs de KTM. Un pari qui fait réfléchir le cadet d’Aleix qui a salué une dernière fois Suzuki pour s’installer chez Aprilia.

La KTM RC16 a fait sa première apparition dans une course officielle de MotoGP lors du dernier Grand Prix de la saison 2016 à Valencia. Une piste que la moto autrichienne va retrouver pour ses tests d’intersaison en vue d’une campagne 2017 qui sera effectuée dans son intégralité. Avec Pol Espargaró et Bradley Smith.

Le premier cité a passé trois ans au sein du team Tech3 à côtoyer une Yamaha M1 éprouvée et efficace qui lui assurait au minimum un top 10 à chaque rendez-vous. Avec la toute neuve RC16, ce sera une autre histoire, mais c’est aussi le gage d’une marge de progression intéressante vers les sommets. Pour tout dire, au vu de la prestation de Mika Kallio le week-end dernier, c’est un saut dans l’inconnu que s’offre l’ancien Champion du Monde de Moto2 : « mes sentiments sont mitigés actuellement. Je suis triste de quitter Tech3 avec qui j’ai vécu trois saisons mais je suis aussi impatient de découvrir la KTM. Je suis un peu anxieux ».

Une anxiété décrite ainsi sur crash.net : « j’ai fait mon choix, on ne peut pas revenir en arrière, alors nous verrons. La bonne chose était qu’avec la Yamaha, on avait toujours une bonne base pour tous les meetings. Mais en même temps, on ne pouvait pas trop évoluer. Le top 10 était assuré, mais rarement le top 5. Avec la KTM, l’écueil sera que l’on ne sera pas tout de suite dans le top 10 mais la bonne chose est qu’en travaillant, on sera peut-être capable d’entrer un jour dans le top 5 ».

« Personne ne sait ce qui va se passer. Parfois, vous devez faire des choix et des paris. J’ai parié, alors nous verrons bien. Nous allons commencer nos tests et il y a beaucoup de choses à tester. J’ai besoin de tout comprendre et d’évaluer ce qui doit être amélioré. Mais avec son 1’32 lors des qualifications à Valencia, Kallio m’a déjà favorablement impressionné sur la moto. C’est déjà une bonne base ».

Tous les articles sur : Pol Espargaro