Les deux premiers tests de l’intersaison ont fait leur effet sur un marché des transferts qui s’est ouvert bien avant la saison 2018. Et pour cause : les enjeux sont colossaux puisque tous les pilotes de premier plan sont appelés à la table des négociations. Le premier Grand Prix n’a pas encore eu lieu mais les six jours d’essais ont forgé quelques certitudes chez les uns et semé le trouble chez les autres. Et il semble que ce soit chez Ducati où l’on avance le plus à pas de loup…

Résumons : Viñales a d’entrée grillé sa cartouche en signant les yeux fermés pour deux ans de plus avec Yamaha. Son équipier Rossi devrait suivre mais le conditionnel est à prendre en compte au vu du bilan des derniers tests en Thaïlande. Ceux-ci ont révélé une usine d’Iwata loin d’être prête, au point que le Doctor prépare les esprits à une entame de campagne très compliquée…

La situation est exactement inverse chez Honda qui présente une redoutable nouvelle RC213V. Marc Márquez réclame la fin des pourparlers pour une reconduction de bail tandis que Pedrosa montre qu’il peut faire toujours de bons chronos pour garder son poste.

Et chez Ducati ? C’est silence radio. Il faut dire que la situation est sensible. Jorge Lorenzo doit revoir ses prétentions financières à la baisse pour que Dovizioso puisse être rémunéré à la hauteur de sa saison 2017. Et ce n’est pas tout : Por Fuera a surpris à Buriram en se montrant indécis sur une GP18 qu’il avait encensé à Sepang, piste où il a signé un nouveau record du tour avec…

Alors ? Paolo Ciabatti, directeur sportif de la marque donne le ton sur Tuttomotoriweb : « Il semble qu’il faille prendre cette fois son temps avant de s’asseoir tous ensemble autour d’une table. Andrea est avec nous depuis six ans et il sort d’une saison fantastique. C’est aussi un pilote apprécié des fans Ducati. Jorge est un immense talent. Après des difficultés d’adaptation, il a montré qu’il était en progrès, notamment à Sepang ».

On en restera là et tout ce beau monde se retrouvera au Qatar pour développer le sujet. Un sujet qui concerne de moins en moins Danilo Petrucci : « Le travail de Pramac, c’est de trouver des jeunes talents. Cela a marché avec Iannone et avec Petrucci lui-même. On garde un œil sur les catégories intermédiaires pour savoir qui pourrait être le futur pilote Ducati ». Borgo Panigale a déjà prévenu que Bagnaia était dans le viseur. Mais il y aurait aussi Alex Márquez et Miguel Oliveira