C’est mercredi prochain que vont commencer les pré-essais MotoGP de la saison 2018 à Sepang, avec les pilotes de test officiels. Puis les pilotes permanents prendront le relais du 28 au 30 janvier. Ducati joue cette année une carte importante, et plusieurs bookmakers ont déjà Jorge Lorenzo comme principal adversaire de Marc Marquez pour le titre mondial.

Beaucoup s’attendent à voir Lorenzo se battre pour la victoire, peut-être parfois en tête à tête avec son coéquipier Andrea Dovizioso.

« C’est ce que j’espère de tout mon cœur – admet Dall’Igna – ce serait formidable, mais aussi une situation difficile à gérer. Chaque team manager espère se retrouver dans cette situation. »

« Jorge, dans la dernière partie de la saison 2017, a fait un grand pas en avant et s’il gagnait, ça ne me surprendrait pas. Il a encore besoin de quelque chose pour revenir à ce qu’il était les années précédentes, je pense que c’est la confiance dans certaines situations ».

L’ingénieur est satisfait du travail effectué et de l’évolution de la Ducati. Pour lui, elle est tout à fait capable de fournir une belle opposition à la concurrence.

« Je suis satisfait de ce que j’ai en ce moment, concède-t-il. Ce que nous avons est suffisant pour pouvoir nous battre pour le titre ».

Petrucci sera également aligné avec la Desmosedici 2018, toujours au sein de l’équipe Pramac. Son rôle sera encore celui de pilote essayeur en course, mais cela ne l’empêchera pas comme en 2017 d’aller chercher des podiums, et pourquoi pas dans la mesure du possible une victoire.

« Danilo disposera de notre moto, et nous déciderons du type de développement à effectuer en fonction des besoins qui apparaîtront au fur et à mesure que la saison progressera, commente Dall’Igna. S’il prouve qu’il est capable de se battre pour la victoire, nous lui donnerons tout ce dont il a besoin ».

Loin de la piste, les négociations contractuelles pour les pilotes seront également au centre de cette saison. « Ce sera aussi une année importante pour cela – admet l’ingénieur. Nous ne sommes maintenant désormais plus dans la situation où seuls quelques constructeurs alignent les meilleurs pilotes. Les possibilités sont plus grandes et je pense que la situation pourrait devenir un problème. »

Photo © Pramac Racing

Source : Riccardo Gugliemetti pour Gpone.com