Valencia aura été cette année une terre de gloire pour le premier constructeur Honda qui peut se targuer d’avoir régné sur cette saison 2016. Un succès à la saveur particulière pour un HRC qui avait débuté sa campagne en état de faiblesse reconnue. Une satisfaction qui pousse à en redemander. C’est d’ailleurs ce que la firme de Tokyo a fait en fidélisant sa présence dans les Grands Prix pour cinq ans de plus.

D’abord les lauriers. Honda peut se targuer d’être le constructeur le plus sacré toutes catégories confondues. Vingt-deux titres constructeurs en MotoGP/500cc, six titres constructeurs en 350cc, dix-neuf titres constructeurs en 250cc, seize titres constructeurs en Moto3/125cc et deux titres constructeurs en 50cc.

La première consécration de la marque dans une catégorie reine des Grands Prix remonte en 1966 en 500cc avec une RC181 quatre temps. Il y a donc un demi-siècle. Cette année, les lauriers ont d’abord été cueillis par quatre pilotes. Marc Márquez qui a récolté cinq succès (Argentine, Amériques, Allemagne, Aragón, Japon) Cal Crutchlow qui revendique deux réalisations (République tchèque, Australie) et Pedrosa accompagné de Miller qui ont gagné une fois. Le premier à Saint Marin et le second à Assen.

De quoi être dans de bonnes dispositions pour signer un nouveau partenariat de cinq ans avec Dorna Sports. Ce contrat vise à représenter les intérêts des constructeurs engagés en MotoGP et il a été paraphé récemment par Ducati en novembre et KTM en septembre pour la même période. Le quinquennat a aussi touché en juin dernier l’IRTA, soit l’association des teams.

Tous les articles sur : Cal Crutchlow, Dani Pedrosa, Jack Miller, Marc Marquez