La situation concernant les accessoires aérodynamiques ne cesse de se compliquer. Les constructeurs ne sont pas du tout d’accord entre eux, le règlement est à géométrie variable (à l’appréciation du Directeur technique), la sécurité n’a pas été améliorée, mais par contre les coûts pour la recherche et le développement ont énormément augmenté. Stop à cette folie et ce non-sens, s’écrie KTM. La différence entre KTM et les autres est que le constructeur autrichien est sponsoré par Red Bull, qui a investi des fortunes dans l’aérodynamisme en F1… avec peu de résultat.
Une réunion de la MSMA (Association des constructeurs) a eu lieu en Argentine. Les fabricants ont mis beaucoup de pression sur le Directeur technique Danny Aldrige, qui est le seul responsable du choix des conceptions à approuver ou à rejeter. Un exemple des résultats de ses décisions : il a rejeté la proposition d’un certain constructeur, mais a approuvé, quelques mois plus tard, une conception aérodynamique presque identique à celle d’un autre constructeur. Afin de transférer la responsabilité de l’interprétation de la règle à plus d’une personne, la MSMA veut créer une sorte de comité.

Cependant, l’ordre du jour prévu pour la première réunion a changé lorsque la MSMA a reçu une lettre de KTM dans laquelle le constructeur autrichien demandait si cette évolution aérodynamique était vraiment la voie que les constructeurs MotoGP continueraient à suivre…. cette question est devenue le point central de la réunion de Las Termas, selon Speedweek.

KTM a déclaré avoir consulté des experts en aérodynamique, probablement avec l’aide de leur partenaire, Red Bull. Les ingénieurs leur ont fortement déconseillé de travailler dans ce domaine. Ils l’ont décrit comme un champ de travail sans fin et sans limite, ni dans le développement, ni dans les dépenses.

KTM a proposé de geler le développement de l’aérodynamique. Puis, ils sont allés encore plus loin. Ils ont suggéré de prendre du recul et de débarrasser les carénages de tous les types d’ailettes. Cette proposition n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd.

Cette idée a été largement approuvée, mais chaque décision de la MSMA doit être prise à l’unanimité. La décision finale a été reportée à une autre réunion.

Honda est d’accord avec la proposition de KTM, Suzuki aussi. Ils ont dit qu’ils sont présents dans le monde des courses dans le but de développer davantage les machines de série et que l’argent investi dans l’aérodynamique devrait être mieux utilisé dans le type de développement qui peut être transféré à une moto de route.

Le directeur de course d’Aprilia, Romano Albesiano, a dit qu’il aimerait continuer à travailler sur l’aérodynamique en tant qu’ingénieur, mais si la majorité accepte de geler, alors il l’accepte. Yamaha s’est arrêté à mi-chemin entre oui et non alors que Ducati était contre la proposition parce qu’ils ont déjà investi d’énormes sommes d’argent dans le développement de l’aérodynamique.

Il n’est pas nouveau que le fabricant de Bologne se heurte sans cesse à ses concurrents lorsqu’il s’agit de l’interprétation ou de la modification des règles techniques. Nous verrons comment se termine la prochaine confrontation entre Ducati et les autres constructeurs. Au Texas, les ingénieurs des six fabricants se réuniront à nouveau pour discuter de cette question. Le premier point à l’ordre du jour est similaire au sujet de discussion raté de l’aérodynamique. Dans ce cas, il s’agira de la définition plus précise des règles d’utilisation des éléments avec lesquels l’électronique de l’unité MotoGP est contrôlée.

Des heures de discussion en perspective…

Crédit Photos : Gold and Goose pour KTM

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP