Chez Yamaha, on a accusé le coup de la blessure d’un Valentino Rossi en lice pour le titre mondial jusqu’à ce qu’il se fracture une jambe lors d’un entraînement en enduro. Un accident qui va lui faire manquer deux Grands Prix, qui sont autant de chances perdues pour la conquête tant espérée d’un dixième titre. Mais les troupes de Lin Jarvis peuvent encore compter sur un Maverick Viñales pour rafler la mise. Si bien qu’avoir deux pilotes de pointe présente des avantages, surtout lorsqu’ils s’entendent parfaitement.

Chez Yamaha, on s’efforce d’avoir deux pilotes en mesure de remporter le titre mondial dans le box. Un avantage mais aussi un risque, car avoir deux coqs dans la basse-cour peut ouvrir des conflits internes et autres luttes fratricides. Mais à l’aune de la blessure du Doctor, Lin Jarvis a beau jeu de démontrer qu’un duo de pointe vaut mieux qu’une monoculture : « regardez ce qui se passe avec la situation actuelle de Vale. Si on ne comptait que sur lui, nous serions en difficulté. Il vaut mieux avoir deux pilotes de pointe. S’il arrive quelque chose à Marc Márquez, Honda sera en difficulté ».

Et cette théorie vaut d’autant plus lorsque les deux pilotes s’entendent à merveille. Ce qui n’a pas toujours été le cas chez Yamaha… : « c’est très différent de ce que l’on a connu lorsque Lorenzo était là. Pour le moment, il n’y a aucun problème entre Rossi et Viñales, mais il est vrai qu’ils ne se sont pas vraiment retrouvés à se battre l’un contre l’autre sur la piste » … Une situation vue en France, mais on connaît la suite …

« Leur relation actuelle est bonne, il n’y a aucun problème. On a pu voir parfois qu’ils se retrouvaient sur la même trajectoire lors des essais, mais ces choses-là arrivent souvent en MotoGP. C’est très différent de ce que l’on a connu par le passé ». On se souviendra en effet du “mur” dans le box Yamaha de 2008 et du championnat 2015…

Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP