Après deux jours de tests, les contours du plateau du MotoGP version 2018 restent certes encore flous mais tout de même décelables. Vous avez devant les wagons première classe qui mènent grand train avec Yamaha, Ducati et Honda. Puis des teams satellites qui joueront les troubles fêtes et enfin les secondes classes officielles que sont Aprilia, Suzuki et KTM. Pour ce dernier constructeur qui attaque sa seconde saison à ce niveau de la compétition, ce statut n’est pas péjoratif. Pour Suzuki en revanche, c’est décevant…

L’entame des hostilités la veille avaient été assez tristes pour les tenants de la GSX-RR qui ont vu un Iannone chuter et se débattre avec les mêmes soucis de freins que l’an passé. Pendant ce temps, Alex Rins faisait le boulot en ramenant de bonnes informations. Et ce lundi ? Les tâches étaient clairement attribuées par le team manager Davide Brivio : à Iannone le châssis et à Rins le moteur. Soit la mission la plus importante si l’on se souvient des erreurs commises à ce stade du calendrier par les bleus l’an dernier…

« Nous sommes actuellement dans une situation où nous avons vraiment besoin de tout comprendre et de prendre un maximum de bonnes informations » commente un Davide Brivio qui ne cache donc pas sa préoccupation. « On travaille vraiment dur et on fait beaucoup de changements pour nos deux pilotes. Ils travaillent sur différents aspects de la moto. Alex est concentré sur le moteur et on lui soumet différentes spécifications pour qu’il fasse la part des choses. Durant la matinée, il a pu tourner sur un bon rythme régulier et il a progressé l’après-midi ».

Andrea se charge plus du châssis avec différents réglages afin qu’il puisse trouver des bases qui pourraient lui permettre de bons chronos. On continuera ainsi demain et lors des prochains tests pour avoir les idées les plus claires pour notre package final ».

Résultat ? Iannone a cassé un moteur et s’est classé dixième à plus d’une demi-seconde de la Yamaha de tête et à quelques millièmes de l’Aprilia d’Aleix Espargaró. Le travail de fond a amené Rins au treizième rang juste devant la KTM de Pol Espargaró, diminué après une violente chute durant la séance…

MotoGP #SepangTest J.2 : Chronos

1. Maverick Viñales, Yamaha, 1:59,355 min
2. Valentino Rossi, Yamaha, +0,035 sec
3. Cal Crutchlow, Honda, +0,088
4. Jorge Lorenzo, Ducati, +0,143
5. Jack Miller, Ducati, +0,154
6. Johann Zarco, Yamaha, +0,347
7. Marc Márquez, Honda, +0,375
8. Andrea Dovizioso, Ducati, +0,377
9. Danilo Petrucci, Ducati, +0,392
10. Andrea Iannone, Suzuki, +0,562
11. Aleix Espargaró, Aprilia, +0,570
12. Dani Pedrosa, Honda, +0,644
13. Alex Rins, Suzuki, +0,687
14. Pol Espargaró, KTM, +0,907
15. Tito Rabat, Ducati, +1,151
16. Bradley Smith, KTM, +1,165
17. Franco Morbidelli, Honda, +1,307
18. Mika Kallio, KTM, +1,346
19. Álvaro Bautista, Ducati, +1,373
20. Karel Abraham, Ducati, +1,559
21. Takaaki Nakagami, Honda, +1,597
22. Sylvain Guintoli, Suzuki, +2,037
23. Scott Redding, Aprilia, +2,101
24. Yonny Hernandez, Yamaha, +2,199
25. Xavier Simeon, Ducati, +2,334
26. Tom Lüthi, Honda, +2,455