Les coulisses sont particulièrement agitées dans un MotoGP où le marché des transferts des pilotes bat son plein. Mais pas seulement. Il faut aussi à Yamaha désigner qui sera son prochain allié, puisque le compagnon de 20 ans, Tech3 a décidé, à la fin de cette saison, de tenter une nouvelle aventure avec KTM. Pour le moment, rien n’est officiel sur le sujet, mais certaines langues se délient pour donner une direction claire : celle de Marc VDS.

Il y a d’abord eu la demande exposée par Michaël Bartholemy, l’homme de terrain des Belges : une moto d’usine pour Franco Morbidelli. Une exigence que l’on voit mal suivie en effet par Honda, tandis que Suzuki semble encore loin de concrétiser son intention de s’appuyer sur une structure satellite. Il reste donc Yamaha, qui doit au plus vite préparer la succession de Tech3.

Et chez Yamaha, il y a un Valentino Rossi qui a signé pour deux ans de plus, tout en s’occupant d’une VR46 Academy dont l’italo-brésilien Champion du Monde de Moto2 est le fer de lance. Ce qui commence à faire pas mal de gens intéressés par le même sujet orienté de la même façon. Le Doctor, d’ailleurs, enfonce le clou sur Speedweek pour dissiper encore les doutes en déclarant :

« Franco a montré au Qatar qu’il était un très bon pilote. Ce n’est pas facile de débuter en MotoGP avec une moto qui n’est pas facile à piloter. Il mérite une moto officielle ou à tout le moins une moto capable de gagner. Ce serait le cas s’il se mettait derrière une Yamaha en 2019. J’aimerais le voir sur une M1. Mais je pense qu’il le désire encore plus que moi ! »

A peu de chose près, on croirait entendre Michaël Bartholemy… A quand l’annonce officielle ?