L’échiquier MotoGP pour les saisons à venir a franchi un cap supplémentaire ce jeudi au Mugello. Maverick Viñales et Andrea Iannone rejoignent Yamaha et Suzuki, respectivement, pour les saisons 2017 et 2018.

Maverick Viñales, fort de son premier podium en catégorie reine lors du dernier rendez-vous au Mans, sera le coéquipier de Valentino Rossi pour les deux saisons à venir, “Après mon premier podium, j’ai pris le choix d’aller chez Yamaha. C’est un choix important,” confie Viñales. De son côté, Valentino Rossi s’avoue ravi du choix de Yamaha, “Ce sera dur,” modère néanmoins l’Italien. “Maverick est très jeune et déjà fort et rapide. Un nouveau pilote rapide est sur le point de naître.”

De son côté, Andrea Iannone a appris qu’il ne poursuivra pas l’aventure Ducati après 2016. L’Italien sera remplacé par Jorge Lorenzo qui fera son entrée au sein de l’équipe Ducati à sa place alors qu’Andrea Dovizioso conservera sa place, “C’est un grand changement pour moi d’aller chez Suzuki et c’était important pour moi de pouvoir devenir un premier pilote. J’ai vécu de nombreux bons moments avec Ducati,” explique Iannone. “J’avais l’opportunité de rester, mais des clauses du contrat ne me correspondaient pas et il était impossible de les changer.

Quant à savoir si Aleix Espargaro sera le coéquipier de Iannone en 2017, Viñales explique, “Lorsque j’ai pris ma décision, je pensais qu’ils avaient déjà signé Aleix. Rins et Aleix sont des valeurs sûres pour l’avenir.

Avec la prolongation de Dani Pedrosa au sein de l’équipe Honda Repsol, les pièces maîtresses sont mises en place, “Ça a été une longue période, et je suis ravi de rester au HRC,” explique Pedrosa.Cela nous apporte de la stabilité. La moto progresse et nous disposons d’une équipe forte.Marc Marquez n’a toujours pas signé, mais l’annonce ne devrait pas tarder, “J’espère que nous en sommes proches. Nous avons besoin de continuer de travailler de la même manière pour progresser.

Du côté de Tech3, Lin Jarvis a confié à nos confrères anglais de MCN que la place aux côtés de Jonas Folger revient à Pol Espargaro, “Jusqu’à ce qu’il décide qu’il n’en veut plus.

Maintenant, les places officielles restantes gravitent autour de KTM (1 place en équipe avec Bradley Smith) ou encore Aprilia (1 place en équipe avec Sam Lowes). Carlo Pernat, manager d’Andrea Iannone, est ravi de la signature avec Suzuki. Selon lui, la seconde place chez KTM pourrait revenir à Stefan Bradl dont son lien avec Red Bull pourrait s’avérer plus qu’important.

Désormais, place à la course avec le Grand Prix d’Italie. Lorenzo, vainqueur au Mans, mène désormais le classement provisoire. Régulier du podium au Mugello, le Majorquin espère réitérer, “Il y a des tracés où vous pouvez tirer le meilleur de vos points forts, et le Mugello est l’un d’entre eux. C’est l’un de mes circuits préférés.

Du coté de Honda, sur une piste où la maîtrise de la puissance joue un rôle crucial, Marquez s’attend déjà à un week-end difficile, “Nous essaierons d’être là de nouveau et nous verrons comment les pneus se comportent ici. Nous avons besoin d’un bon résultat.” Son coéquipier Pedrosa dispute son 250e Grand Prix ce week-end, “C’est un chiffre élevé et c’est une surprise. Je pensais l’avoir dépassé, mais j’ai manqué plusieurs Grands Prix. Dans un certain sens, c’est positif et cela me rappelle que j’ai déjà beaucoup de courses à mon actif.

Danilo Petrucci marquant son retour à la compétition durant le Grand Prix de France, “Je suis vraiment content de revenir, je termine septième et l’important était de rester sur la moto,” confie Petrucci. “Les pilotes m’ont manqué, j’apprécie le MotoGP et c’est dans ces moments-là que vous comprenez où sont vos priorités. Même vous, les journalistes, m’avez manqué !” Aujourd’hui, Petrucci est toujours handicapé par sa main blessée, “J’ai deux plaques et des vis. Parfois, j’ai mal. Je peux même prévoir la météo grâce à cela et je sais que demain il ne pleuvra pas !” explique Petrucci sur le ton de la plaisanterie.

À noter que Lorenzo et Marquez sont accompagnés de gardes du corps ce week-end. “Sur le paddock, je ne sais pas si cela sert. Peut-être en dehors. Nous ne savons jamais la façon dont les fans se comportent,” explique Lorenzo.Depuis que je suis arrivé, je me sens bien. Les fans demandent des photos et tout semble normal. J’ai déjà informé la Dorna que je n’ai pas besoin de gardes du corps. C’est un sport, et nous ne devons pas en arriver à un tel point.