C’est à un nouvel adversaire allemand venu de la Moto2 qu’aura à faire cette année le Champion du Monde Supersport 2017 français Lucas Mahias, car après 221 Grands Prix (117 en 125 cm3, 18 en Moto3 et 88 en Moto2), le Champion du Monde Moto3 2012 sur une KTM vient de changer de championnat, sinon de cylindrée, et va faire bientôt ses premières armes en Supersport sur une Yamaha R6 de l’équipe finlandaise Kallio Racing.

S’il a été fort brillant en petite cylindrée, le natif d’Ochsenhausen a ensuite eu plus de difficultés en Moto2. Il y est monté trois fois sur le podium, à Brno en 2014, Motegi en 2015 et Phillip Island en 2016, mais n’a pu malgré cela se hisser dans le top 10 du Championnat lors des trois dernières années.

De son côté, l’équipe finlandaise de Vesa Kallio, basée à Valkeakoski, plaçait le Sud-Africain Sheridan Morais en 4e position au Championnat du Monde Supersport 2017, et Niki Tuuli en 7e. Morais a gagné au Lausitzring et Tuuli à Magny-Cours. Elle faisait courir également en World Supersport 300 Kimi Patova et Renzo Ferreira.

Le coéquipier de Sandro est cette année le jeune Belge Loris Cresson, qui figure sur la photo de titre avec Cortese et Kallio.

L’accord entre le pilote teuton et son équipe nordique a été très long à se finaliser car il manquait 150 000 euros au budget, qu’à priori Liqui Moly a accepté de prendre en charge. A l’origine, Cortese devait faire partie du Team Kiefer Racing en Moto2 avec Dominique Aegerter, mais les problèmes de l’équipe l’ont contraint à renoncer, un budget pour la Moto2 étant beaucoup plus élevé que pour le Supersport.

C’est avec un grand soulagement que Sandro a pu annoncer « Je suis vraiment heureux. Il a fallu du temps pour tout mettre en place, mais nous avons finalement trouvé un accord et nous sommes impatients d’aller en Australie pour la première course de la saison ». Cortese a déjà eu l’occasion de tester la Yamaha de l’équipe Kallio Racing lors d’une séance d’essais à Jerez : « Passer en Supersport après cinq ans en Moto2 a été difficile, car la moto est très différente, mais après les tests effectués à Jerez je me sens très bien et le rythme est déjà bon. À Phillip Island, nous ferons encore deux jours de tests avant la course, et ceux-ci seront certainement utiles pour améliorer la sensation avec la moto et voir où nous en sommes comparés aux autres. Nous devons être patients, mais j’ai une grande confiance dans l’équipe. »

Selon Vesa Kallio (le team manager de Kallio Racing), « Après avoir trouvé les sponsors nécessaires pour disposer d’un ensemble compétitif, nous pouvons enfin confirmer l’engagement de Sandro Cortese. Nous nous sommes trouvés très bien avec lui et Sandro a déjà prouvé son grand professionnalisme. Il s’est très vite adapté à la moto et même s’il n’a pas fait beaucoup de tours, le rythme qu’il a pris est déjà bon. »

Pour Loris Cresson, « Bienvenue dans l’équipe à Sandro Cortese. 2018 sera une bonne année pour l’équipe Kallio Racing ». Avant d’ajouter qu’il était vraiment temps de trouver un accord car, comme le rappelle le jeune Belge… « Demain on part en Australie ! »

« Je suis très heureux de rejoindre le Kallio Racing Team, a ajouté Loris. C’est une grande opportunité pour moi après la bonne saison que j’ai réalisée en 2017, je me sens vraiment confiant pour donner le meilleur de moi-même afin d’amener les couleurs de l’équipe devant. L’équipe a réalisé une très bonne première saison dans le championnat du monde en se battant pour le titre jusqu’à Jerez. De mon côté j’ai montré mon potentiel pendant les wild cards réalisées et que je pouvais rouler dans le top10. »

Photo © Kallio Racing

Tous les articles sur les Pilotes : Sandro Cortese

Tous les articles sur les Teams :