Après Emilie et son conjoint en 2016 en Autriche (voir ici), Hélène et Guilain ont eu la chance de gagner notre Jeu-Concours et de vivre un week-end de rêve à Misano, complètement immergés au sein de la famille Tech3.

Pour remercier tous ceux qui les ont accueillis avec patience et gentillesse lors de cette manche italienne, ils ont écrit ce compte-rendu et partagé cette cinquantaine de photos que nous publions avec plaisir.

Nous remercions évidemment grandement Hervé Poncharal et toute l’équipe Tech3 qui rend cela possible au moins une fois par saison, ainsi qu’Hélène et Guilain qui, par leur respect et leur émerveillement, ont su s’attirer la sympathie de tout le clan français du paddock…


Pour des passionnés de moto GP, vivre un weekend sur un circuit au rythme des essais et de la course, c’est toujours un événement très spécial… Nous l’avions déjà connu à plusieurs reprises au Mans, mais sans jamais parcourir le paddock et rencontrer les mécanos, les journalistes, les équipementiers, les pilotes et toutes les personnes qui œuvrent pour que nous, spectateurs, puissions vivre notre passion des courses.

Alors, lorsque nous avons reçu un mail de Marc de Paddock-GP nous informant que nous allions avoir cette chance, aucune hésitation ! Imaginez : 4 jours à Misano, circuit mythique sur les terres du « Maître » Valentino Rossi … et surtout en mode « VIP TECH 3 » ! Pour nous, c’était « un truc de fou », et pourtant, nous n’avions pas encore bien saisi toute la portée de ce magnifique cadeau.

A notre arrivée à Misano le jeudi midi, c’est la douche froide… dans le sens littéral du terme ! Malgré les averses, nous avons pris le temps de visiter : des impressionnants camions des teams GP aux tentes plus modestes des équipes Moto3, du stand Michelin aux ateliers des équipementiers, nous avons goûté l’ambiance du lieu et fait quelques rencontres furtives, avec par exemple Lorenzo, Dovisioso, ou encore Crutchlow. Après cette première balade, nous retrouvons Marc de Paddock GP devant l’hospitalité de Tech3 pour être « officiellement » présentés à toute l’équipe.

Qui n’est jamais rentré dans le paddock peut difficilement imaginer ces impressionnantes hospitalités, certaines sont immenses ! Difficile de croire qu’elles se montent et se démontent en moins de 3 jours… Celle de Tech3 est un lieu cosy, décoré avec gout, chaleureux et accueillant. La responsable Anna et son équipe ont tout de suite été aux petits soins pour nous et nous tenons sincèrement à les remercier du fond du cœur pour les excellents moments que nous avons passés là-bas !

Lors de notre première visite ce jeudi, une bière à la main, nous rencontrons Laurent Fellon, Johann Zarco, Mathilde et Hervé Poncharal. L’accueil est d’un enthousiasme et d’une simplicité qui nous mettent tout de suite à l’aise. Mathilde nous encourage à lui faire part de toutes nos demandes et questions et nous prenons d’ores et déjà rendez-vous pour une visite du box GP en début de soirée.

Nous repartons ensuite en balade avec Marc. Habitué des paddocks depuis de nombreuses années, il semble connaitre tout le monde ! Il va nous présenter au très sympathique Mika, équipementier Shoei qui prépare les casques de ses pilotes dans son camion. C’est l’occasion pour nous d’apprendre pleins de choses sur la conception et la réalisation d’une peinture perso. Puis direction le box de l’équipe GP où les motos de Johann et Jonas viennent d’être préparées pour les essais du lendemain.

Émerveillés, nous découvrons de nos propres yeux l’organisation du box, le matériel utilisé par les mécanos et voyons de près les motos pour la 1ere fois. C’est aussi l’occasion pour nous de rencontrer Mônsieur Guy Coulon et d’avoir notre 1ere conversation sur la mécanique. Nous apprenons par exemple avec surprise que les M1 de Johann et Jonas prennent X tours de moins que leurs voisines Movistar… Voilà qui renforce encore plus notre admiration devant cette équipe et les formidables résultats de ce début de saison !

Cette passionnante conversation se poursuit à l’hospitalité où nous prendrons notre repas avec Guy. Entre deux infos croustillantes sur la vie du paddock et les pilotes, une bouteille de Limoncello glacée est sortie et nous voilà, nous, simples « touristes » du moto GP en train de trinquer avec une bonne partie de l’équipe Tech3 dans une ambiance de franche camaraderie. Avouons-le : nous n’étions pas des plus frais en ressortant du paddock ce soir-là !!!

 

Le lendemain vendredi, jour des premiers essais, le temps s’est amélioré et nous parcourons le circuit pour sélectionner le meilleur lieu pour voir évoluer les pilotes. Nous assistons depuis les tribunes aux premiers tours de Johann et Jonas, qui, contrairement aux pilotes usines, n’ont pas pu tester ce circuit en 2017. L’ambiance est donc au travail pour combler le retard pris, comme nous allons le constater l’après-midi lors de la FP2 : nous sommes en effet conviés à la vivre depuis le box Tech3 ! Nous nous faisons le plus petit possible pour ne pas gêner l’équipe au travail et les pilotes qui se concentrent… c’est un moment inoubliable : voir de ses yeux le ballet des mécaniciens, chacun rodé à sa tâche et concentré sur son rôle fait inévitablement évoluer sa compréhension de ce métier délicat. Le rapport entre pilotes et équipe est également très intéressant : malgré une visible frustration de ne pouvoir sortir le meilleur de leur moto, il n’y a aucune colère chez Johann comme Jonas, mais l’envie de transmettre au mieux leurs sensations pour faire évoluer les résultats dans le bon sens. Une vraie leçon de coopération et de respect mutuel !

Cette séance FP2 est également l’occasion pour nous de rencontrer Vanessa Guerra, commentatrice sur Eurosport, et d’échanger quelques mots avec elle. Que dire, si ce n’est qu’elle est absolument adorable !?! Comme la plupart des personnes que nous aurons rencontrées lors de ce weekend, elle a à cœur de partager ses connaissances et d’expliquer son métier avec simplicité et authenticité.

 

Nous quittons le box avec regret, mais il nous reste encore plein de bonnes surprises pour ce vendredi, notamment une rencontre avec Jules Danilo, pilote Moto3 talentueux et vraiment sympathique. Saviez-vous qu’il dessine lui-même ses casques ? La soirée sera également pleine de surprise : nous avons le plaisir de diner en la compagnie de Hervé Poncharal himself ! Il nous parle de sa rencontre avec Guy chez Honda, du démarrage de l’aventure Tech3 et de son rôle de président de l’IRTA. Grosse surprise pour nous : c’est un inconditionnel du T-Max (tout comme Valentino Rossi) ! C’est l’occasion d’un débat animé sur la définition d’une (vraie) moto… (mais promis Hervé, un jour, on l’essaiera ce T-max !!! Et si ça se trouve, on changera même d’avis !)

Le samedi, le soleil s’est installé pour toute la journée et nous profitons avec bonheur de sa présence lors des essais moto3 et moto GP du matin. La FP3 Moto2, nous la vivrons dans le box avec les mécanos des pilotes Vierge et Gardner, et nous assisterons également aux opérations de nettoyage et remise en état des motos à la fin de la séance. Impressionnant !

Ce midi-là, la pit-lane est ouverte aux visiteurs et nous déambulons avec beaucoup d’autres devant les motos GP exposées. Puis le repas à l’hospitalité sera pour nous l’occasion de rencontrer le responsable marchandising de l’équipe qui nous prépare une magnifique surprise : T-Shirts, polos et casquettes Tech3 nous sont gracieusement offerts par ses soins ! Encore milles mercis !!

Après un bon repas, nous repartons de bonne heure nous installer sur le circuit et assister aux FP4 et aux qualifications MotoGP. Les pilotes Tech3 ont vraiment progressé et nous nous régalons à suivre leurs performances et les encourager. Nous pourrons d’ailleurs leur faire part de toute notre admiration un peu plus tard dans l’après-midi lors d’une séance de dédicace organisée à l’hospitalité Tech3, alors qu’ils nous signent nos magnifiques casquettes toutes neuves !

En fin d’après-midi, nous rencontrons, toujours grâce à Marc de Paddock-GP, Gigi et Aldo les équipementiers Shark. C’est alors le début d’un incroyable marathon dans tout le paddock accompagné d’Aldo qui va nous présenter une multitude de travailleurs francophones. Nous allons par exemple visiter le box du team GP de KTM, rendre visite au CIP Moto3 dirigée par un Alain Bronec ; nous passons faire un petit coucou à Gilles Bigot et Tom Luthi (équipe Interwetten Moto2) pour enfin finir chez Furygan où nous échangeons avec l’équipementier Laurent sur son travail… et la difficulté de gérer un stock suffisant de cuirs avec certains pilotes !

Il est maintenant temps pour Aldo de rejoindre ses collègues pour une « réunion  équipementier casque » chez Mika de Shoei… mais au lieu de nous dire au revoir, il nous y emmène !!! C’est encore un moment incroyable : nous arrivons sur l’espace libre devant le camion Shoei, une petite table couverte de bières, chips et saucisson y est dressée au milieu d’une quinzaine d’invités. Nous nous mêlons aux personnes présentes, seuls « touristes » de cet apéro auxquels participent entre autre Fabio Quartararo, Loris Baz et Tom Luthi. Excusez du peu…

Puis la soirée se terminera comme toujours par un excellent repas dans l’hospitalité Tech3, suivi d’une démonstration de la dextérité de Fred (magasinier qui gère les stocks de pièces), très impressionnant au volant de son petit drone comme au guidon de son vélo-perceuse DeWalt.

 

Le dimanche, l’ambiance est différente… ce jour de course est marqué par la pluie omniprésente. La déception est palpable dans l’équipe : les courses seront à la fois moins impressionnantes et plus risquées.

Nous suivons les Warm up des différentes catégories grâce aux nombreux téléviseurs installés dans l’hospitalité Tech 3. D’autres se sont aussi réfugiés au sec, dont le frère et la sœur de Johann ; nous faisons leur connaissance devant une bonne boisson chaude. Ensemble, nous nous déciderons à tenter une sortie pour voir la course Moto2 depuis les buttes du circuit, mais l’imperméable et les bonnes chaussures sont indispensables !

C’est encore plus impressionnant de voir de ses yeux les motos rouler sous cette averse continuelle, car la tension est palpable. On en vient même à souhaiter qu’elle se termine enfin, cette course, pour éviter de nouvelles chutes ! Les pilotes de la Mistral ont leur part de glissades, et malgré de bonnes positions en début de course, les équipes Tech3 terminent loin des premiers. Fans de Tom Luthi, nous tenons bon sous la pluie jusqu’au bout du suspense pour encourager le pilote suisse qui termine deuxième.

Retour à l’hospitalité pour un bon repas chaud, nous suivrons la course MotoGP bien au sec. Les mécaniciens des teams Moto2 nous ont rejoints et nous profitons de leurs commentaires de connaisseurs. Hélas, la course aura la fin qu’on lui connait : à quelques virages de l’arrivée, Johann tombe en panne d’essence. Pour nous qui n’avons pas le son, nous pensons d’abord à une chute en ne voyant pas son nom s’inscrire à l’arrivée. Puis apparaissent à l’écran les images de Johann poussant sa moto… Dans l’hospitalité, c’est la désolation !! Mais très vite tout le monde se reprend, et c’est une immense clameur d’encouragement qui monte de tout coté et qui le suivra jusqu’à ce qu’il franchise enfin la ligne d’arrivée.

Lorsque Johann arrive à l’hospitalité quelques 20 minutes plus tard pour les traditionnelles interviews, il est accueilli par les applaudissements nourris de toute l’assemblée qui salue son courage et sa ténacité. Son discours devant les caméras est magnifique et pour ceux qui pensent qu’il s’agit là d’une façade, je vous assure qu’il n’en est rien. Ce garçon à une capacité proprement hors du commun à relativiser les coups durs et à voir le positif en chaque événement. Je n’oublierai pas le regard plein de fierté et de tendresse de sa sœur lors de la table ronde avec les journalistes, et je pense que tous, de l’équipe Tech3 et des invités présents ce jour-là, nous étions impressionnés et fiers de ce pilote exceptionnel.

C’est ensuite au tour de Jonas de satisfaire au traditionnel ballet des questions réponses, et puis… voilà déjà l’heure de plier bagages ! Les membres des différentes teams rejoignent leur lieu de travail pour préparer le départ du lendemain. De notre côté, nous faisons un ultime tour du paddock pour remercier et dire au revoir à tous ceux qui nous ont si chaleureusement accueillis lors de ce weekend à Misano.

La visite au box de l’équipe de Johann est un moment difficile, la déception est immense et les regrets amères. Pour avoir discuté avec Guy de la consommation d’essence un peu plus tôt dans le weekend, nous savons que l’équipe n’a pas grand-chose à se reprocher car les calculs de consommation sont de la responsabilité des ingénieurs Yamaha. Mais l’esprit d’équipe est là et les erreurs des uns les impactent tous. Nous les quittons avec regret et le sentiment que la vie est vraiment mal faite : eux qui nous ont offert un weekend fabuleux et inoubliable ont probablement vécu la course la plus difficile de leur saison !

Notre dernier salut est pour Marc de Paddock-GP, que nous ne pourrons jamais remercier à la hauteur du cadeau qu’il nous a fait. Marc, un immense merci !! Grâce à toi, nous avons découvert l’envers du décor et réalisé à quel point la simplicité, la passion et l’authenticité des acteurs du MotoGP sont réelles. Une chose nous a vraiment frappés : à chaque étape de ce périple, à chaque nouvelle personne rencontrée, il y a toujours eu la même bienveillance, une disponibilité et une gentillesse incroyable de tous pour nous présenter leur travail, répondre à nos questions et nous faire partager aussi intensément que possible leur passion pour la moto.

Alors un grand merci à vous tous : Hervé, Mathilde, Guy, Marc, GG, Johann, Jonas, Anna, Rihivelina, Manu, Enzo, Maxime, Antoine, Adri, Eric, Fred, Mika, Gigi, Aldo, Laurent…  et tous les autres ! On vous souhaite une excellente fin de saison, et au plaisir de vous croiser prochainement sur un circuit !