La rumeur se fait de plus en plus persistante : Takaaki Nakagami pourrait monter en MotoGP l’année prochaine aux côtés de Cal Crutchlow.

En effet, depuis le départ de Hiroshi Aoyama il y a trois ans, aucun ressortissant du pays du soleil levant serait ne figure plus dans la catégorie reine, malgré la présence de trois japonaises dans le championnat du monde.

Depuis 2014, Takaaki Nakagami roule au sein du team Idemitsu Honda Asia, qui est une structure abondamment financée par le groupement des concessionnaires Honda en Asie. Les moyens ne manquent pas, les ambitions non plus. Le passage du pilote japonais est donc à l’ordre du jour depuis plusieurs années et seuls ses résultats inconstants l’ont maintenu dans la catégorie intermédiaire.

Mais à 25 ans, dans sa 6e année de Moto2, c’est un peu « maintenant ou jamais » et les négociations durent depuis des mois entre Honda, le team LCR et Dorna.

Trouver des financements pour une deuxième moto, même partiellement aidée par Honda, n’est pas simple pour un Lucio Cecchinello qui en a fait l’expérience avec Jack Miller lors de son arrivée en MotoGP avant de renoncer l’année suivante.

Toutefois, selon le site Speedweek, les discussions seraient sur le point d’aboutir, à la condition que Takaaki Nakagami finisse dans les trois premiers du championnat alors qu’il est pour le moment sixième à 42 points de Franco Morbidelli. Un Franco Morbidelli plus jeune (23 ans) que les teams LCR et Marc VDS commencent à se disputer, l’un au cas où Nakagami ne monterait pas en MotoGP, l’autre au cas où Tito Rabat redescendrait en Moto2 en 2018…

Le marché des transferts est certes moins actif que la saison passée, mais il n’est pas inexistant pour autant, et ne se limite d’ailleurs pas aux pilotes susnommés.

img_2003