C’est un Alex Rins beau joueur mais abattu qui a assisté depuis son box au second sacre de Johann Zarco. Un nouveau titre qui signifie pour l’Espagnol un nouvel échec dans la quête du Graal, après ceux subis face à Maverick Vinales, Alex Marquez et Jack Miller en Moto3, puis déjà à Johann Zarco en Moto2. Le coup est rude et le futur pilote Suzuki l’accuse fortement.

Pourtant, interrogé à Sepang par nos confrères de Marca, Davide Brivio est serein quant à la décision qu’il a prise en choisissant Alex Rins pour venir seconder Andrea Iannone l’année prochaine, et le team manger de Suzuki nous donne même rendez-vous dans un an…

Davide Brivio: “C’était une décision difficile. Nous avons fait un test avec Zarco. Il était très bon. Nous avons vraiment été impressionnés. Mais nous avons dû décider. Chaque fois que vous prenez une décision dans la vie, au travail, dans le sport, vous renoncez à une chose en échange d’une autre. C’est comme ça. Vous devez prendre la meilleure décision. Nous avons une grande estime pour Zarco puisque nous avions un accord avec lui, car nous croyions en lui et nous croyons en lui. Certes, nous croyons qu’il est un grand pilote. Mais il n’y avait de la place que pour un. Je souhaite bonne chance à Zarco, mais il sera notre rival en MotoGP. C’est une belle personne et un grand passionné de motos. Parfois, je lui parle. Je lui souhaite le meilleur, de bien faire en MotoGP, et nous, nous essayons de mener à bien notre projet. ”

Davide Brivio ne se préoccupe pas du tout du moral actuel de Rins : “Je ne sais pas comment il va. Je pense que dès le lundi après la course de Valence, une page sera tournée. Tout changera et je suis confiant. Je l’espère, nous serons en mesure de bien le réconforter et l’aider. Je ne suis pas inquiet parce que ce que je pensais de Rins il y a un an , je le pense encore aujourd’hui. Nous débuterons un nouveau chapitre, dès ce lundi. Ce qu’il a fait en Moto2 ne comptera pour rien. Dans un an, nous en reparlerons.”

Tous les articles sur : Alex Rins, Johann Zarco