Des Ducati rouges de plaisir, des Honda qui ont rendu une copie blanche car absentes officiellement et des Yamaha qui rient jaune, voilà un résumé en couleur des tests effectués cette semaine sur le Red Bull Ring. Un tracé qui accueillera à partir du 12 août prochain, le premier Grand Prix d’Autriche depuis 1997. Parmi cette toute bigarrée, il y avait aussi Suzuki. Et c’est avec des bleus à l’âme que les représentants d’Hamamatsu ont quitté la partie.

Et il est vrai que partir en vacances après des essais qui vous mettent à pratiquement une seconde du meilleur temps, ça pique un peu les yeux. Ceci dit, les GSX-RR ont fait un tir groupé aux septième et huitième rangs et ont dans leur collimateur les deux Yamaha officielles qui ont aussi plié sous la puissance de feu des Ducati.

De fait, il n’y a pas de quoi désespérer, mais il faut se persuader qu’il y aura du pain sur la planche durant la trêve estivale pour s’assurer d’une bonne rentrée : « ces tests ont révélé que ce circuit est à classer parmi les tracés on/off, avec des freinages violents et de brutales accélérations » commente Maverick Vinales. « Il y a notamment trois belles lignes droites. Dans une telle configuration, ceux qui ont beaucoup de puissance ont un avantage. Ce n’est pas notre cas, alors il faut travailler beaucoup pour chercher la solution ».

Il poursuit : « nous recherchons de la traction et nous avons réussi à trouver des choses. C’est maintenant aux ingénieurs de travailler. Notre rythme global n’est pas mauvais. Nous ferons de notre mieux pour atteindre notre objectif qui est de toujours de rester parmi les six premiers ».

Côté Aleix Espargaró, on est à l’unisson : « on a cherché de la traction et pour ça on a travaillé sur l’électronique et on a essayé un nouveau bras oscillant. Ce tracé est sympa mais il privilégie la puissance moteur. On souffre donc pas mal, mais une course se joue aussi sur un rythme global et de ce point de vue, on est bien ». On rappellera que pour 2017, Viñales sera chez Yamaha et Aleix Espargaró avec Aprilia.

Tous les articles sur : Aleix Espargaro, Maverick Vinales