Le premier test du team Red Bull KTM Ajo Moto2 s’est terminé ce jeudi sur le circuit de Jerez, avec des données positives rassemblées pour le reste de la pré-saison 2017 et un bien honnête chrono réalisé par Miguel Oliveira, à une seconde du meilleur temps.

Après cette première comparaison positive, les essais de la firme autrichienne continueront t la semaine prochaine sur le circuit de Valencia.

Aki Ajo, team manager: “Nous sommes très enthousiastes de commencer ce projet en Moto2 avec la nouvelle KTM. Il est clair que nous en sommes seulement au commencement et il est important d’effectuer beaucoup de tests. Après ces deux premiers jours, nous avons déjà des informations, dans ce cas sur un circuit qui n’est pas facile. Je pense que nous avons très bien commencé et il est également  très important d’obtenir beaucoup de données sur une piste aussi différente que Valence l’est. Binder et Oliveira ont fait un très bon travail. Pour Brad, c’était le premier test en Moto2, donc c’est un grand défi. Miguel a montré son grand professionnalisme et a fait un travail très cohérent. Je les remercie tous les deux ainsi que l’équipe pour ce bon début.”

Miguel Oliveira, 10e à 0.985 :  “Aujourd’hui, nous avons eu encore une fois de nombreuses heures en piste. C’était  la première fois que KTM a pu essayer les pneus tendres sur cette piste, donc cela a été un challenge puisque nous n’avions aucune référence précédente; c’est ce qui nous a empêchés d’être en mesure d’aller un peu plus vite avec des pneus neufs. En tout cas, la journée a été très positive parce que nous avons identifié où nous pouvions améliorer la moto. Cette KTM Moto2 a beaucoup de potentiel! Nous sommes heureux de ces deux premiers jours de test.”

Brad Binder, (pas de transpondeur) : “Ces deux jours de test à Jerez ont été très appréciables et j’ai vraiment aimé y piloter. J’ai essayé d’entièrement comprendre comment piloter cette Moto2 et j’ai passé un bon moment. J’ai commencé à remarquer des améliorations et à trouver le chemin à suivre, mais je sais que j’aurai besoin de beaucoup de tours pour la comprendre 100 %. C’était étrange, parce qu’après quelques tours consécutifs, j’ai fait un bon temps, mais après le passage au box, je n’ai pas pu comprendre comment j’avais pu l’obtenir. Je dois juste continuer à travailler dur et, petit à petit, tout ira mieux.”

Tous les articles sur : Brad Binder, Miguel Oliveira