Le Grand Prix de Valence 2016 a marqué l’arrivée en Grand Prix de Ktm en MotoGP.

Elle s’est faite en tant que wild card avec l’équipe de développement et Mika Kallio au guidon, avant de laisser la place, deux jours plus tard, à l’équipe officielle ainsi qu’à ses deux pilotes titulaires Pol Espargaro et Bradley Smith.

Ceux-ci ayant maintenant la possibilité de tester pour KTM, et Mika Kallio ayant un contrat de pilote d’essais courant jusqu’à fin 2017, la firme autrichienne n’a plus vraiment besoin des services de Randy de Puniet ou de Karel Abraham, puisqu’elle peut faire rouler ses pilotes titulaires autant qu’elle le souhaite, dans la limite de 120 pneus par pilote.

Ainsi, après avoir été chaudement remercié par KTM et reçu quelques cadeaux-souvenirs, le pilote français se dirige donc vers un triptyque d’activités incluant une présence (renforcée ?) sur Eurosport, sans doute quelques courses en EWC, et le coaching de Fabio Quartararo en Moto2.

Nous aurons donc sans doute le plaisir de continuer à rencontrer le très expérimenté pilote français dans le paddock des Grands Prix…

Tous les articles sur : Randy de Puniet