Lors de ce Grand Prix de la République tchèque un peu fou, les dés ont été jetés dès le début de la course. Du moins après deux tours, quand Marc Márquez, aux prises avec un pneu arrière tendre qui patinait de façon excessive, a décidé de rentrer pour repartir en slicks.

Le pilote Honda a incontestablement fait le bon choix puisque après ses deux tours en pneus pluie réalisés en 2’13 et 2’16, il ne lui a suffi que d’un seul tour en 2’22 avec ses slicks sur une piste encore humide pour descendre ensuite en 1’58.

Pendant ce temps, et pendant cinq tours, Valentino Rossi tournait entre 2’08 et 2’13, soit une bonne dizaine de secondes plus lentement.

Pourquoi n’est-il pas rentré plus tôt, d’autant que cela lui a déjà porté préjudice l’année dernière ?

C’est Massimo Meregalli, le directeur de l’équipe, qui fournit l’explication au micro de Sky Sport MotoGP : « Valentino est rentré avec un tour de retard, mais malheureusement pour nous, Marquez a eu le bon timing et il a gagné la course. Nous sommes satisfaits parce que, comme c’était parti, je ne pensais pas que nous arriverions troisième et quatrième. Nous repartons avec de nombreux points, donc cela va bien ainsi. Dans le tour où nous l’avons signalé, Valentino est rentré, par contre les autres sont rentrés avant. Il était impossible pour nous de rentrer avant, car quand Marquez est rentré, nous étions en train de contrôler comment tournait Vale. Quand la moto a été prête, nous l’avons appelé. Certains sont retournés à leur box alors que leur moto n’était pas prête. »

Un retard d’autant plus malencontreux que Valentino Rossi a tourné plus vite que Marc Márquez lors de cette course…