Si Maverick Vinales s’est rapidement adapté au châssis de la Yamaha 2017, avec d’excellents temps lors des essais hivernaux puis deux victoires lors des premiers Grands Prix, Valentino l’a par contre assez peu apprécié.

Rossi a beaucoup plus aimé le nouveau châssis Yamaha qu’il a essayé pour la première fois lors du test du lundi à Barcelone, puis qu’il a utilisé en course avec une superbe victoire à Assen puis la 5ème place au Sachsenring. Vale peut donc être satisfait de cette deuxième version de la partie-cycle 2017, mais il eut apprécié d’en disposer avant.

Pour lui, Yamaha devrait renforcer son équipe de pilotes essayeurs, face à Honda qui confie à Cal Crutchlow une RC213V modèle 2017 d’usine (sans oublier Miller et Rabat, ni Hiroshi Aoyama et Takuma Takahashi au Japon).

Ducati dispose également d’un groupe très solide pour développer ses Desmosedici, avec Danilo Petrucci qui au sein de l’équipe Pramac pilote une troisième GP17, sans oublier les essayeurs Michele Pirro et Casey Stoner.

« Il serait certainement utile que nous ayons eu une situation similaire chez Yamaha à celle de nos rivaux en Championnat du monde, estime Rossi. La difficulté de cette question est que pour pouvoir évaluer les avantages d’un nouveau châssis, il faut piloter très vite.

« Vous devez avoir une vitesse comme dans une course de MotoGP. Il n’y a pas beaucoup de pilotes qui peuvent faire ces temps au tour. Chez Yamaha, nous avons le pilote de test Katsuyuki Nakasuga au Japon. Il est rapide parce qu’il a remporté de nombreuses courses en Championnat japonais de Superbike et plusieurs fois les Huit heures de Suzuka, il a été également deuxième du GP de Valence.  

« Mais il n’est pas aussi fort que Maverick et moi… Cela ne peut être changé. Nous sommes les travailleurs, nous sommes les pilotes d’usine. Tous les travailleurs s’occupent constamment des changements. Si tu ne le fais pas, la lutte pour le titre est terminée. »

Le problème de Katsuyuki Nakasuga, c’est qu’il doit développer à peu près seul la R1 officielle du Yamaha Factory Racing Team pour les 8H de Suzuka, machine victorieuse en 2015 et 2016, et favorite cette année. Ses coéquipiers sont Alex Lowes et Michael van der Mark, et la difficulté vient de l’équipement pneus Bridgestone, que Nakasuga doit développer pour Suzuka. Il est alors très loin de la M1 en Michelin.

Deux autres Yamaha sont engagées en MotoGP, mais les modèles 2016 confiés à Johann Zarco et Jonas Folger ne peuvent être d’aucune utilité pour développer les versions 2017. « Au cours de la première moitié de la saison, les deux pilotes Tech3 ont prouvé plusieurs fois qu’ils avaient un bon feeling avec les machines 2016, estime Rossi. Ce sont aussi de très bons pilotes… Ils sont forts.

« La course de Zarco s’est bien passée au Mans, suivie de celle de Folger le week-end dernier. Ils ont été rapides en course jusqu’à la fin, de sorte qu’ils ont également épargné le pneu arrière raisonnablement. Vous ne pouvez simplement pas le pousser sur les machines 2016. Les pilotes font la différence. Je les félicite pour leurs succès. »

Photos © Yamaha

Source : speedweek.com

 

Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP