MESSAGE D’AVERTISSEMENT!

Tout ce que vous lirez ici est faux sauf à démontrer que ce soit vrai. Nous, on n’est ni pour ni contre. Si regarder par le trou de la serrure vous rebute mais qu’il arrive plus souvent qu’à votre tour de céder à cette pulsion, vous êtes au bon endroit au mauvais moment. Voici la vie des gens du paddock par le petit bout de la lorgnette, c’est à dire hors de course. C’est du “on dit”, du ragot, du pas forcément toujours très beau et sans doute aussi parfois du mytho ou du faux. En tout cas, c’est du People du Paddock. Donc du Village People.

ATTENTION, certains sujets peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes, ou des plus vieux, ainsi que des personnes qui ne prennent pas de recul. On vous aura prévenu.

Si vous voulez des informations vérifiées, des interviews, de la technique ou des photos, changez vite de rubrique! Il est encore temps!

Vous êtes encore là ? Alors on y va, mais ne venez pas vous plaindre après !


Les choses vont décidément de plus en plus vite en MotoGP et pas seulement sur la piste. Dans les coulisses, aussi, on s’agite. On se souvient que le marché des transferts avait commencé très tôt lors de la saison 2016. Il semble que 2017 prétende à battre le record en la matière puisque, chez Aprilia, on penserait déjà à son premier transfert. Avant même la trêve hivernale !

La rumeur vient de CorsediMoto et elle n’est pas en faveur de Sam Lowes. Le Britannique a connu une fin de campagne en Moto2 à ce point décevante que, de prétendant au titre, il a dû finir sa prestation cinquième au général. Ce qui n’a pas fait sourire le patron Fausto Gresini, peu sensible à ses deux victoires et cinq pole-positions.

L’Anglais était cependant assuré de sa place en MotoGP avec un contrat Aprilia déjà signé. Mais entre-temps, un Irlandais du nom d’Eugène Laverty a été embauché par le constructeur de Noale pour jouer le titre mondial en Superbike. Tout en donnant un coup de main à la mise au point de la RS-GP.

Puis il y a eu les premiers tests à Valencia durant lesquels Sam Lowes a chuté. On rappellera qu’il est le pilote qui est le plus tombé cette saison, le champion toute catégorie avec trente accidents. Secoué, il a fait l’impasse sur le second jour à Valencia après avoir fini 24e au terme de la première journée d’essais. Mais il est de la partie à Jerez et son premier jour s’est soldé par une nouvelle chute et un dernier chrono, à trois secondes d’un Aleix Espargaró déjà amoureux de sa machine, et derrière Eugène Laverty qui tournait avec la RSV4 de Superbike.

Pour tout dire, chez Aprilia, on se pose des questions.

De là, à voir Sam Lowes remplacé par un Eugene Laverty toujours pilote d’essais pour la marque de Noale, pour rejoindre son frère en SBK,  il n’y a qu’un pas que l’organe de presse italien n’est pas loin de franchir…

laverty

 

Tous les articles sur : Eugene Laverty, Sam Lowes