Alex Rins a fait une annonce pour le moins inattendue lors de sa conférence de presse d’avant un Grand Prix d’Italie qui ouvrira ses hostilités, demain, vendredi, pour les premières séances d’essais libres. Et d’autant moins qu’elle concerne une usine Suzuki généralement très discrète, peu encline à surprendre par des innovations techniques et qui aborde avec prudence cette échéance sur un tracé du Mugello qui ne lui convient qu’à moitié. Et pourtant…

C’est un Alex Rins impatient d’en découdre qui se présente aux portes d’un tracé du Mugello qui ne devrait pourtant pas faire la part belle à sa Suzuki. Mais l’Espagnol aurait des raisons de vouloir ainsi se lancer dans les hostilités. Il avoue : « je suis très confiant, nous avons analysé les données du Mans et nous prenons déjà des décisions pour affronter le circuit du Mugello de la meilleure façon possible ».

Alex Rins Italie

Alex Rins : “du Japon, ils disent que cela devrait nous donner un avantage”

De là, Rins en a dit trop ou passez. L’Espagnol a donc dû ensuite jouer les équilibristes pour justifier son enthousiasme sans rien dévoiler pour autant : « il s’agit de la question que tout le monde ne cesse de se poser et qui concerne le nouveau “holeshot” device de la Ducati et de sa vitesse. En 2019, nous étions désavantagés dans la ligne droite, mais nous avons fait quelques changements qui devraient nous amener un peu plus loin. Nous n’avons pas encore le même appareil mais nous avons travaillé sur autre chose. Je ne peux pas en parler pour le moment ».

Mais tout de même, il en lâche encore un peu : « c’est quelque chose d’entièrement nouveau, nous ne l’avons pas encore testé, mais du Japon, ils disent que cela devrait nous donner un avantage, donc nous devons juste tester et voir les résultats ». Rendez-vous demain dès la première heure pour les travaux pratiques en MotoGP !

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar