En lisant régulièrement nos colonnes, vous connaissez déjà l’essentiel de ce qui s’est passé ce week-end, concernant l’actualité en général et Johann Zarco en particulier.

Mais comme vous pouvez le constater au quotidien, nous nous faisons un devoir, aussi souvent que possible, de produire de la « vraie matière exclusive» plutôt que de baser notre activité sur une seule traduction toujours approximative d’articles provenant de la presse étrangère.

C’est dans cette optique que nous vous offrons très régulièrement des scoops, des interviews, des articles techniques et des reports intégraux des déclarations des pilotes.
Et c’est bien sûr dans cette dernière catégorie, parfois fournie, parfois plus concise, que figure notre série des débriefing “bruts et à chaud” de Johann Zarco avec, aujourd’hui, ses déclarations à l’issue du Grand Prix des Amériques, prononcées en anglais dans l’hospitality du team Monster Yamaha Tech3.


Johann Zarco, 5e : « je me sens bien. Je suis très content du départ. Ce n’est jamais facile dans le premier virage, et je voulais juste le passer. C’est difficile de doubler donc j’ai perdu quelques places. Je me sentais bien sur la moto et mon objectif était de rester avec les meilleurs pilotes. J’ai été en mesure de redoubler les quelques gars qui m’avaient passé avant et j’ai essayé de suivre le groupe de tête. Vinales a chuté et je me suis dit ‘OK, je peux suivre Valentino ainsi que les deux pilotes Honda usine’ qui géraient la course. J’étais donc assez près et c’était fantastique. Finalement, j’ai essayé de doubler Valentino car je me sentais vraiment bien à ce moment de la course. Nous avons perdu le contact puis il a été en mesure d’être plus rapide que moi, et j’ai essayé de sauver la quatrième place mais Crutchlow était également un peu plus rapide vers la fin. Je suis vraiment content. Je suis un peu fatigué après cette course, mais la cinquième position est juste fantastique. J’apprends, j’ai dit que je voulais être très proche du podium car c’est possible de l’atteindre, et nous avons vu aujourd’hui qu’il n’était pas si loin. »

Nous avons vu il y avait presque eu un contact avec Rossi. En conférence de presse, il a dit que l’on n’était pas en Moto2. Que pensez-vous de cela ?

« Non, c’est de la MotoGP, c’est peut-être pour ça que la façon dont j’ai fait ne peut pas aller (rires). Mais il était nécessaire de faire comme cela car j’avais l’opportunité de le doubler, et si je me demande à moi-même si je peux le faire ou pas, peut-être que je chute. Il fallait donc y aller. »

Le contact avec Valentino était juste un incident de course ?

« Oui car il n’était pas très rapide au virage #2 à cause d’une erreur au virage#1. Vous avez vraiment besoin de beaucoup anticiper et je me suis dit que c’était l’opportunité de le passer au virage #3. Mais il a été capable de redevenir également plutôt rapide au virage #3, et comme je l’ai dit, j’ai pris la décision de le faire donc je l’ai fait. C’était limite mais OK : la pire chose dans cette situation, c’est que nous avons perdu le contact avec les pilotes Honda. Il a été capable de les rattraper vers la fin mais j’avais perdu le contact et il ne m’était plus possible de le suivre. Je pense que c’est une situation de course et cela peut arriver. »

En fin de course, avez-vous ralenti parce que vous étiez fatigué ou à cause de vos pneus ?

« Les deux, mais je pense que tous les pilotes sont également fatigués. Mais avec l’adhérence de la moto, je me suis senti bien presque toute la course mais mon point faible reste les sorties de virage, donc après la mi-course ou peut-être des cinq derniers tours, il était compliqué de conserver un rythme élevé, et c’est pourquoi Crutchlow m’a doublé. »

Pensez-vous que la pénalité infligée à Valentino aurait pu changer la course ?

« Je ne sais pas. Nous avons besoin de voir comment aurait été la course, si nous avions pu de nouveau nous battre. Si nous nous étions battus de nouveau et que j’avais finis derrière lui à 2/10, peut-être que c’était bien de donner une pénalité (rires), mais s’il est deuxième avec deux secondes d’avantage, et à trois secondes derrière Márquez, pénalité ou pas, ça ne change rien. »

Avez-vous changé votre approche du championnat car, alors que vous êtes encore en train d’apprendre, vous faites vraiment un très bon travail ?

« Oui, car la moto est bonne. Je veux attaquer pour avoir des objectifs élevés à l’esprit. Je l’ai dit, je veux être proche du podium car la moto a le potentiel de le faire. Donc nous avons très bien travaillé ce week-end, et le podium était relativement proche, donc il faut continuer à travailler et à rêver du podium. Valentino a tellement d’expérience, et quand je l’ai suivi, j’ai pu le voir. Je pense qu’il a fait la différence grâce à son expérience, en connaissant parfaitement tous les aspects de la Yamaha. Quand je pourrai avoir cela et ressentir cela, je pourrai également être sur le podium. »

Y a-t-il un circuit où vous envisagez d’être sur le podium, ou allez-vous essayer à chaque course ?

« A chaque course, essayer, voir, et ne pas avoir trop de questions en tête. »

zarco-00

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3