Si Marc Márquez est peut-être au pied du mur au moment de se présenter devant les portes du tracé d’Austin qui recevra ce week-end le Grand Prix des Amériques, c’est un Jorge Lorenzo au bord du gouffre qui s’apprête à vivre la troisième manche de cette saison MotoGP. Le Majorquin se retrouve dans la situation que tout le monde chez Ducati aurait voulu éviter : voir un quintuple titré incapable de piloter une Desmosedici. Avec ou sans Gigi Dall’Igna, la malédiction perdure chez les rouges.

Mais Por Fuera veut s’en sortir. Au moment d’aborder l’échéance, il ne se cache pas derrière son petit doigt : « le Qatar a été un désastre et j’ai eu de la chance qu’il y ait eu des abandons pour finir onzième. En Argentine, ma course n’a même pas existé ». On rappellera que peu après le départ, l’équipier d’Andrea Dovizioso a accroché l’arrière de la Suzuki d’Andrea Iannone. Une fin frustrante après un parcours anonyme qui s’est ressentie dans la réaction de l’ancien de chez Yamaha au moment d’abandonner sa GP17 blessée.

Une imagé à effacer : « ce n’est pas le moment de se lamenter sur ce qui s’est passé. Même si les résultats ne sont pas en notre faveur, je pense que nous avons trouvé de quoi progresser, mais pour une raison ou pour une autre, nous n’avons pas réussi à le montrer sur une piste sèche ».

Il poursuit : « Austin est un circuit où je n’ai encore jamais gagné mais où les Ducati ont connu des podiums ces dernières années. C’est une bonne opportunité pour nous aguerrir, pour continuer de faire évoluer la moto et pour adapter mon style de pilotage ».

« Dans l’équipe, nous restons positifs et travaillons dur. Je suis convaincu que le moment viendra où les choses tourneront en notre faveur ». L’an passé, Jorge Lorenzo s’était classé second à Austin. Au guidon d’une Yamaha.



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team