Cal Crutchlow a parfaitement effacé en Argentine l’ardoise qu’il avait contractée deux semaines plus tôt au Qatar. Sur le tracé de Losail, il avait connu les affres de la chute pour revenir bredouille. A Termas de Rio Hondo, il s’est non seulement inscrit sur la première ligne au terme des qualifications, mais il a ramené un podium de son expédition en Amérique du Sud. Pas mal, mais Honda est à peine consolée de la chute de ses deux pilotes officiels par un commentaire. Une précision du Britannique signalant que la nouvelle RC213V a un problème.

Un souci qui rend cette moto compliquée à piloter. La vie du pilote LCR en Argentine n’a en effet pas été un long fleuve tranquille : « le départ à peine donné, des lumières d’alerte se sont allumées sur mon tableau de bord mais je n’en ai pas tenu compte et j’ai taillé la route. Lorsque Maverick m’a passé, j’ai essayé de prendre sa roue. Je savais aussi que Vale était à ma poursuite alors j’ai attaqué ».

Mais la concentration de l’Anglais a de nouveau été perturbée : « les lumières se sont à nouveau allumées et j’ai perdu un peu de temps avec ça. Vale m’a passé et j’ai pu constater qu’il avait une meilleure adhérence que moi à ce stade de la course ». Nous étions alors en fin de partie, au dix-neuvième tour.

Sur sa machine, il précise : « la Honda n’est pas facile à piloter en ce moment. Quelque chose ne va pas avec elle. Dans ces circonstances, je suis très heureux de ramener cette troisième place. Un podium dès la deuxième course, c’est super et c’est bon pour le team. J’aime bien ce tracé, même s’il est exigeant car assez bosselé ».

Sur la chute d’un Márquez qui jure ne pas comprendre son malheur parce qu’il n’attaquait pas, Crutchlow prend le contre-pied de l’Espagnol en analysant ainsi les faits : « il est tombé parce qu’il poussait comme un fou ». C’est toujours limpide lorsque Cal explique.



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda