Il y a un an, Andrea Iannone était au centre de toutes les récriminations après avoir coupé en deux son équipier d’alors chez Ducati, Andrea Dovizioso, pour le gain d’une seconde place. Cette fois, il semblerait qu’il soit passé d’accusé à victime. La faute à un léger mouvement sur la grille de départ qui lui a attiré les foudres des officiels qui l’ont sanctionné d’un passage par la voie des stands. La parole est maintenant à la défense.

C’est un Grand Prix d’Argentine frustrant qu’a vécu l’officiel Suzuki qui espérait bien se refaire d’une bévue regrettée au Qatar deux semaines plus tôt. Mais il a bougé sur la grille de départ puis il a été percuté par Lorenzo. Le « second effet kiss cool » est arrivé ensuite avec une pénalité à purger. Une succession d’événements défavorables qui a fait réagir le sémillant Italien :

« Mon sentiment est que cette sanction a été trop dure. Je n’ai tiré aucun avantage de mon mouvement sur la grille, je me suis arrêté tout de suite. J’ai bougé en passant la vitesse. Ensuite, j’ai été percuté au virage 1 ce qui m’a fait perdre du temps et des places. Alors franchement, la situation aurait pu être évaluée de façon différente ce qui m’aurait évité en plus ce passage par la voie des stands ».

L’équipier d’un Rins qui a chuté durant ce Grand Prix fait même un rappel au règlement : « les règles ont changé depuis 2015. Il ne s’agit plus seulement de rester immobile sur la grille de départ. Il faut que, s’il y a mouvement, il y ait gain avéré. C’est sur ce gain et non seulement sur le mouvement que les officiels doivent se déterminer sur une sanction, ou pas ».

Seizième au final, Iannone espérait bien plus de Termas de Rio Hondo en partant de la douzième position sur la grille : « je pense que j’avais le rythme pour jouer la quatrième place ou au moins le top 5. J’ai eu de la chance de ne pas tomber après que Jorge m’ait violemment percuté. Mais bon, ça va. On a dû manger notre pain noir durant ce deux premiers Grands Prix. Le soleil va à nouveau briller dès la troisième course à Austin ».

Un rendez-vous texan où beaucoup voudront se refaire un moral. De Iannone en passant par Lorenzo, sans oublier Márquez



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar