Si on lui avait dit le samedi, au terme de qualifications qui s’étaient prématurément terminées en Q1 avec une treizième place, qu’il se retrouverait, le lendemain, au pied du podium d’une course qui lui donnerait les commandes du championnat, Andrea Dovizioso aurait bien rigolé. Et pourtant, c’est exactement ce qui s’est passé. D’une étape qui aurait pu être délicate pour la suite de la saison, Austin s’est transformé en tête de pont vers la couronne en gonflant qui plus est le moral des troupes Ducati qui peuvent croire en une bonne étoile.

Car ce Grand Prix des Amériques aura été un cimetière Honda. Crutchlow, Márquez et Lorenzo, pour des raisons techniques, n’ont pas vu le drapeau à damiers. Pendant ce temps, Miller grimpait sur le podium, Dovizioso marquait 13 précieux points et Petrucci frôlait le top 5. Dès le départ, les choses se plaçaient favorablement pour DesmoDovi qui explique : « le matin, je me suis bien réveillé, j’étais prêt à me battre. Mon départ a été tellement bon. La piste était vide devant moi ! J’ai été capable de faire tout ce que j’avais prévu jusqu’au premier virage. Et les autres pilotes ont fait exactement ce que je voulais. C’est comme ça que je me suis mis dans une position parfaite. J’ai pu doubler deux autres pilotes dans le premier tour. Je n’aurais pas pu imaginer une meilleure phase de démarrage. Mais au début, la vitesse n’a pas été suffisante pour entrer dans le groupe qui se battait derrière Marc. C’est pourquoi j’ai raté le podium. Notre système d’aide au démarrage a rendu les choses plus faciles, j’en suis très heureux ».

“Dovi” avait annoncé samedi qu’il avait un rythme avec lequel il pourrait se battre pour la deuxième place derrière Marc Márquez, mais malheureusement, il a dû partir à partir de la cinquième ligne. « La victoire était hors de portée aujourd’hui car j’avais perdu la sensation du pneu avant après quatre tours. J’ai failli chuter dans le virage 10 », a déclaré le pilote Winnow Ducati. « Cela ne m’a ralenti dans les virages rapides. Pour cette raison, je ne pouvais pas prendre la tête, même si mon départ était incroyable. Je me suis mis dans une position parfaite dès le début. Mais il me manquait un peu de vitesse. C’était une très mauvaise phase, car j’ai perdu beaucoup de secondes. Je suis resté calme et dans la lutte contre Morbidelli, qui m’a ensuite doublé, j’ai réfléchi à l’endroit où je devais piloter en douceur et mieux agir».

Une réflexion qui l’a amené à faire une découverte : « j’ai vu que dans le virage 10, il y avait un point humide sur la ligne idéale. Puisqu’il n’a jamais plu dimanche, l’eau a dû passer par le dessous. Le virage 10 est la seule courbe qu’ils ont resurfacé pour 2019 … Ces zones humides n’étaient pas là le matin. J’ai ensuite changé de ligne là-bas, puis mon feeling est revenu, même si j’ai encore perdu du temps dans les virages rapides. Dans le combat contre Morbidelli, j’ai vu que j’étais vraiment plus rapide que lui. Alors je l’ai doublé à nouveau. J’ai alors trouvé un excellent rythme. Je roulais avec des temps similaires aux pilotes les plus rapides. C’est la partie positive de la course. Dommage que j’aie perdu trop de temps dans les quatre tours. C’est embêtant. Mais finalement, ma vitesse était bonne, alors même que le pneu arrière s’usait. J’ai vu que Jack Miller ralentissait un peu, alors j’ai poussé à 100% jusqu’au drapeau à damier. Mais il manquait alors presque une seconde pour la troisième place. Malheureusement, il m’a manqué un demi-tour ».

« Mais nous devons être heureux. Il y a des aspects positifs et négatifs après ce Grand Prix », a déclaré Dovi. « Les points positifs l’emportent sur les premiers, d’abord parce que je suis leader du championnat, c’est très bien. Et le crash de Marc montre qu’il n’a pas tout sous contrôle. C’est bon pour nous. Parce que lors des deux premières courses, il a piloté comme un fou, il a été très rapide. Pour le championnat, le résultat du Texas est très positif. Nous avons montré un bon rythme et prouvé que nous avions progressé par rapport à 2018. Sur une piste qui nous a toujours posé des problèmes ».

Prochaine étape à Jerez, où la Ducati se sent mieux…

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team