Ce Grand Prix d’Australie à Phillip Island pourrait bien désigner le Champion du Monde de l’année dans la catégorie Moto3. En effet, Arón Canet (-47 points) et Tony Arbolino (-68 points) n’ayant pas réussi à marquer des points au Japon, Lorenzo Dalla Porta a la chance de remporter son premier titre mondial ce dimanche. Il lui faudra pour cela marquer 4 points de plus qu’Arón Canet

Par ailleurs, Honda arrive à Phillip Island avec une avance de 69 points sur KTM dans le Championnat du monde des constructeurs Moto3 et pourrait aussi remporter le titre en Australie si le premier pilote de la marque ne cède pas plus de six points au premier coureur KTM. Ce ne sera cependant pas simple car KTM a remporté six des sept courses Moto3 organisées à Phillip Island, de 2012 à 2016. Joan Mir (Honda) en 2017 est le seul pilote non–KTM à avoir gagné sur ce circuit dans la catégorie jusqu’à présent.

Mais tout cela concerne l’affrontement de dimanche, et, pour le moment, les pilotes de la catégorie sont davantage focalisés sur les conditions météorologiques. Après les splendides journées qui l’ont précédé, et conformément aux prévisions, ce vendredi est en effet plus frais et venteux, avec surtout un ciel qui commence maintenant à se déverser et une piste complètement mouillée à 20°.

Voici le tableau des références disponibles :

Phillip Island Moto3™

2018

2019

FP1

1’38.841 Jorge Martin

1’48.024 Tony Arbolino
FP2

1’37.285 Arón Canet

FP3

1’46.898 Fabio Di Giannantonio

Q1

XXX

Q2

1’36.591 Jorge Martin

Warm-up

1’36.948 Gabriel Rodrigo

Course

Arenas, Di Giannantonio, Vietti

Record

1’36.050 Álex Márquez (2014)

A l’ouverture de la piste pour une durée de 40 minutes, c’est Makar Yurchenko (KTM, BOE Skull Rider Mugen Race) qui se montre le plus pressé d’aller tester l’adhérence du bitume australien.

Le pilote russo–kazakh inscrit la première référence en 1’58 mais est rapidement débordé par qui réalise 1’51.430 dans son premier tour lancé

Yanni Show, le local de l’étape qui participe en tant que wild-card perd sans gravité le contrôle de sa KTM au virage numéro 12.

John McPhee (Honda, Petronas Sprinta Racing) et Romano Fenati (Honda, Snipers Team) montrent ensuite qu’ils sont toujours à l’aise sur le mouillé mais c’est Tony Arbolino (Honda, Snipers Team) qui casse le premier la barre des 1’50, en 1’49.914.

Au bout d’un quart d’heure, Albert Arenas (KTM, Angel Nieto Team) et Niccolò Antonelli (Honda, SIC58 Squadra Corse) partent sans conséquences à la faute, respectivement dans les virages quatre et huit.

Pendant ce temps, les deux pilotes du team VNE Snipers continuent à dominer, Tony Arbolino accélérant le rythme en 1’48.024.

À la mi-séance, la montée en puissance s’intensifie et Riccardo Rossi (Honda, Kömmerling Gresini Moto3) va taper le mur au virage deux.

La hiérarchie est alors composée de Tony Arbolino, Lorenzo Dalla Porta (Honda, Leopard Racing), Romano Fenati, Darryn Binder (KTM, CIP-Green Power), John McPhee, Andrea Migno (KTM, Mugen Race), Sergio Garcia (Honda, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS), Riccardo Rossi, Arón Canet (KTM, Sterilgarda Max Racing Team) et Alonso López (Honda, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS), mais ce dernier est déjà à plus de trois secondes.

Marcos Ramírez (Honda, Leopard Racing) est un des rares pilotes à rester en piste, mais les chronos n’évoluent plus dans le haut du classement.

Alonso López tombe sans gravité au virage 2 à cinq minutes du drapeau à damier, et si l’on note quelques améliorations dans la deuxième partie du tableau, la première reste globalement inchangée puisque les chronos y ont été réalisés avant le renforcement de la pluie.

Albert Arenas connaît alors sa deuxième chute de la séance, dans un virage numéro 2 qui verra également Andrea Migno aller au sol, juste avant que le drapeau à damier ne soit abaissé.

Classement FP1 du Grand Prix d’Australie Moto3 à Phillip Island :

Crédit classement : MotoGP.com


Tous les articles sur les Pilotes : Tony Arbolino

Tous les articles sur les Teams : Snipers team