Dans l’interview qu’il accorde après chaque Grand Prix à gpone.com, le manager italien de pilotes revient sur les moments importants du week-end du Mugello.

« Après 2008, ce triplé italien dans les trois catégories est génial, réalisé devant 160 000 spectateurs, presque un nombre record. Je pense qu’au Mugello, la victoire était plus due à Dovi qu’à Ducati. Cette année, la Rouge était inférieure par rapport à 2016 en termes de vitesse.

« Je ne pense pas qu’ils ont ce grand avantage sur la ligne droite comme ils l’avaient l’année dernière. Un exemple est Viñales, qui n’a pas perdu beaucoup de terrain et est resté plutôt proche avec sa Yamaha.

« Andrea a vraiment bien roulé, faisant une course intelligente. Vale n’était pas en forme, ni la Honda avec les pneus, mais la course de Dovi était certainement l’une des meilleures de sa vie.

« Pour ce qui est du titre mondial pour Dovi, pourquoi pas ? C’est une surprise. Si la moto résiste, il a tout pour rester au mieux jusqu’à la fin du Championnat et même pour le plus beau titre mondial de toute sa carrière.

« Petrucci a été fabuleux. Je ne l’ai jamais vu si fort sur une piste sèche. Lors des qualifications, il a déjà montré qu’il était compétitif, plus il a réussi à battre Rossi. Cette course pourrait être un tournant pour lui et il a le bon véhicule pour bien faire.

« Maverick Vinales est un pilote expérimenté. On dirait qu’il a couru pendant des années en MotoGP. Il a montré qu’il sait comment gérer la course, et de plus il n’a pas de points faibles. Je pense que c’est le principal problème pour ses adversaires. Il a aussi une grande confiance dans sa moto. Il est plus facile pour lui de perdre que pour d’autres de gagner. »

 

Photo © Michelin

Source : gpone.com



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Octo Pramac Yakhnich