A l’entame du dernier Grand Prix de la saison MotoGP 2020, les représentants des six constructeurs impliqués en catégorie reine se sont exprimés devant la presse réunie virtuellement à Portimão.

A tour de rôle, chacun a pu faire un bilan de sa saison avant de répondre aux questions des journalistes.

Après Davide Brivio pour Suzuki, Paolo Ciabatti pour Ducati, Lin Jarvis pour Yamaha, Mike Leitner pour KTM, et Alberto Puig pour Honda, Massimo Rivola, le patron d’Aprilia Racing, s’est déclaré satisfait du travail accompli l’année 2020 compte-tenu des perturbations engendrées à la fois par la crise sanitaire et la condamnation d’Andrea Iannone.

Au moment où Aprilia reste le seul constructeur bénéficiant encore des concessions, le choix du coéquipier d’Aleix Espargaró en 2021, et donc en conséquence des pilotes d’essai de Noale, prend toute son importance. Et là, entre Bradley Smith et Lorenzo Savadori, Massimo Rivola avait ouvert une troisième voie, celle d’un pilote Moto2, avant de la refermer quatre jours plus tard (voir ici) devant le refus de Marco Bezzecchi, Joe Roberts et Fabio Di Giannantonio

Aprilia sera présent au shakedown au Qatar le 5 mars avec ses trois pilotes, puis aux tests officiels du 6 au 7 et du 19 au 21, à la suite de quoi sera décidé qui sera le coéquipier d’Aleix Espargaró en 2021…


Massimo Rivola, CEO de Aprilia Racing : « Assurément, nous avions de bonnes attentes pour 2020. La moto était, et est, clairement un pas en avant comparé à celle de 2019 et à celles du passé. Évidemment, c’est quasiment une nouvelle moto pour nous et nous avons besoin de faire des kilomètres. En ce sens, cette année n’a pas été parfaite pour nous à cause de la Covid et de ce que nous savons. De notre côté, nous avons progressé de plus d’une demi-seconde par rapport à nos adversaires et c’était donc un bon pas en avant. Évidemment, quand vous êtes loin, la première partie du parcours est la plus facile, et c’est maintenant plus difficile. La compétition a été plutôt amusante cette année car si vous regardez les dernières courses, nous avons terminé 9e à 15 secondes du premier alors que l’année dernière nous avions terminé neuvième à 33 secondes. Cela a été plus ou moins l’écart moyen durant toute cette saison, donc la compétition est maintenant beaucoup plus amusante et le spectacle est clairement meilleur. Nous sommes proches du groupe principal et c’est une motivation au lieu d’être une pression, car nous sentons que nous sommes proches et nous voulons faire le dernier pas en avant. »

À quel point êtes-vous proche de déterminer qui sera le coéquipier d’Aleix Espargaró ?

« La stabilité est bien sûre importante. Bradley (Smith) a fait du bon travail durant cette saison. Il était supposé être le pilote d’essai mais au final, quand il a couru, il est devenu de plus en plus proche d’Aleix (Espargaró). Nous avons également offert une opportunité à Lorenzo Savadori pour lui permettre d’être un meilleur pilote d’essai l’année prochaine. Qui sera le coéquipier d’Aleix l’année prochaine ? Nous ne savons toujours pas. Je sais que c’est tard mais tout est arrivé plus tard que d’habitude cette année. Nous espérons que nous le saurons très bientôt. »

Vous avez une grande expérience de la Formule 1 où les problèmes techniques sont courants. Que pensez-vous de la sanction infligée à Yamaha ?

« Concernant la comparaison technique avec la F1, je dirais que le MotoGP a un aspect très positif, c’est qu’il peut être plus rapide pour prendre une décision. Il est probable qu’en F1 ce genre de solution ne serait pas arrivé et aurait pris beaucoup plus de temps. Je n’ai rien de plus à dire sur la décision elle-même. »

Vous dîtes que vous n’avez pas encore pris votre décision concernant le deuxième pilote l’année prochaine. Allez-vous plutôt chercher un rookie ou un pilote expérimenté, et peut-être à nouveau promouvoir Bradley Smith en tant que titulaire ?

« Concernant le deuxième pilote, bien sûr, Bradley est une option valide. C’est un pilote très expérimenté et il pourrait vraiment avoir une chance. Nous regardons également le marché des jeunes talents. La Moto2 démontre qu’elle est un très bon entraînement pour la MotoGP, et l’année prochaine il y aura de nombreux (pilotes Moto2 en MotoGP) donc peut-être qu’un de plus n’est pas une mauvaise idée. Mais nous sommes toujours en train d’évaluer cela. »

Retrouvez ici Davide Brivio pour Suzuki

Retrouvez ici Paolo Ciabatti pour Ducati

Retrouvez ici Lin Jarvis pour Yamaha

Retrouvez ici Mike Leitner pour KTM

Retrouvez ici Alberto Puig pour Honda

 

Crédit photos: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro, Bradley Smith, Lorenzo Savadori

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini