Lucio Cecchinello est le patron d’un team LCR dont les deux premières lettres du trigramme signifient son prénom et nom. Avec ses troupes, il est arrivé en MotoGP en 2006 et de manière fracassante avec des pneus Michelin mais aussi et surtout un certain Casey Stoner. Il a ensuite connu des hauts et des bas dont cinq ans avec Cal Crutchlow qui ne sera plus dans ses murs en 2021. L’Italien, ancien de la 125, est un fidèle de Honda. Mais s’incline tout de même devant le parcours de KTM …

En 2021, de grandes décisions vont venir des constructeurs au sujet de leur politique sportive en MotoGP avec, notamment, la détermination de la conduite à tenir à l’égard des équipes satellites. Il convient donc de ne froisser personne lorsque l’on en dirige une, et c’est ce que fait parfaitement Lucio Cecchinello, homme consensuel s’il en est.

L’Italien se dit heureux avec Honda et d’autant plus pour cette saison 2021 où, pour la première fois, il aura deux RC213V de dernière génération pour ses pilotes que sont Nakagami, connu depuis 2018, et Alex Marquez, venu de l’équipe Repsol pour sa deuxième année dans la catégorie. Mais une chose a marqué Lucio Cecchinello en 2020, et ce n’est pas le pire parcours de la marque japonaise depuis 2002 en MotoGP. C’est plutôt l’éclosion de KTM.

Les trois victoires, trois pole positions, la 3ème place au championnat du monde par équipe et la 5ème place au championnat du monde des pilotes n’ont pas laissé indifférent le transalpin : « c’était vraiment une énorme surprise », dit Cecchinello sur Speedweek.

Cecchinello : « cela me rend vraiment heureux »

« Je suis content pour cette catégorie et pour les Autrichiens. Il a été confirmé qu’un fabricant ciblé et ambitieux peut trouver des moyens de devenir compétitif s’il n’évite pas les investissements correspondants » assure Cecchinello.

Après ce message subliminal à Aprilia, il poursuit : « je suis très heureux pour les responsables de KTM car ils ont fait d’énormes efforts et investi beaucoup d’argent au fil des ans. Cela me rend vraiment heureux. Ils ont également embauché de nombreux techniciens renommés de Honda, Ducati, Aprilia, Suzuki et d’autres fabricants  »

« Mon chef d’équipe, « Beefy » Bourguignon, était, comme moi, toujours convaincu que KTM arriverait au sommet du MotoGP d’ici quelques années », déclare Cecchinello. « En fait, en 2020, ils ont fait d’énormes progrès par rapport à 2019. Et je suis content pour eux », termine Lucio.

 

 



Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP, LCR Honda