Le recrutement des pilotes pour 2021 et 2022 s’annonçait particulièrement difficile et compliqué. Chaque constructeur élaborait sa stratégie, quand Lin Jarvis, le Directeur Exécutif de Yamaha Motor Racing, a pris tout le monde de vitesse en signant Maverick Viñales et Fabio Quartararo, tout en ménageant Valentino Rossi, et en ajoutant comme cerise sur le gâteau Jorge Lorenzo comme pilote essayeur.

Ducati se retrouvait fort dépourvu, et Honda obtenait ces jours-ci la signature de Marc Márquez jusqu’en 2024.

« Pour moi, les discussions avec Valentino ont été les plus difficiles, a estimé Jarvis, car lorsque nous avons entendu son souhait d’être autorisé à ne prendre sa décision de poursuivre que l’été prochain, ce que nous comprenons parfaitement, il y a eu des conséquences. Les autres discussions n’ont cependant été que positives. »

« Dans le cas de Valentino, nous avons dû lui dire que nous ne pouvions pas prolonger sa carrière dans l’équipe d’usine s’il ne pouvait pas prendre sa décision avant le début de la saison. Mais en attendant, nous lui avons assuré qu’il pourra rouler dans l’équipe Petronas en 2021 avec le soutien total de la Yamaha Motor Company. »

« En raison de tous ces événements, nous n’avons pas eu de pause hivernale cette année, ni au Japon ni en Europe. Nous avons été extrêmement occupés par l’engagement des pilotes immédiatement après la finale du Championnat du Monde de 2019. »

« De plus, les deux tests de novembre à Valence et à Jerez ont été très importants pour nos techniciens afin de décider de la direction à prendre pour 2020 », a déclaré Jarvis. « Nous avions déjà fait de nets progrès dans la deuxième moitié de la saison l’année dernière. Yamaha était alors de nouveau sur les rails et nous avons retrouvé le bon chemin. Mais nous savions que nous avions des déficits dans certains domaines. »

« Nous devions donc nous améliorer encore. Mais en novembre, nous avons pu confirmer le prototype de moteur pour 2020 et prendre une décision claire dès le début – avec l’approbation des deux pilotes d’usine. Après cela, nous avons pu aller de l’avant. Mais les ingénieurs japonais ont dû continuer à développer et à investir beaucoup de temps, d’énergie et d’efforts pour améliorer un peu plus notre ensemble. Ce que nous avons maintenant vu pendant les trois jours de test de l’IRTA en Malaisie est le fruit de ce travail et de ces efforts pendant l’hiver. »

« Nous étions également assez occupés en Europe, car le marché des pilotes a commencé à devenir fou dès janvier », a poursuivi Jarvis. « Ce marché est très concurrentiel en ce moment car nous avons six fabricants qui ont très envie de planifier leur avenir. En janvier, le marché était déjà très chaud. Nos jeunes pilotes talentueux nous ont poussés vers de nouveaux contrats. Nous avons donc agi tôt et fait des annonces importantes avant même le test de Sepang. »

« Nous nous étions retrouvés dans une situation où nous aurions perdu un de nos jeunes talents si nous avions attendu trop longtemps la décision de Valentino. C’est pourquoi, en tant qu’usine, nous avons décidé de faire une réservation à l’avance avec Viñales et Quartararo, deux des plus jeunes et des plus talentueux pilotes du camp Yamaha. Nous voulions donc vraiment les signer pour les deux prochaines années. »

 

 

Photos © Yamaha

Source : Speedweek.com


Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Jorge Lorenzo, Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP