Michelin a fait face à des conditions très difficiles ce week-end lors du Gran Premi Monster Energy de Catalunya, à Montmeló (Espagne) remporté par Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT) qui décroche sa troisième victoire de la saison et reprend les commandes du championnat.

Un vent violent et des températures plus froides que prévues ont marqué ce week-end et ont eu un effet conséquent sur le grip procuré par l’asphalte du circuit catalan. Aujourd’hui, la course s’est déroulée sous un ciel nuageux et avec seulement 17°C à l’air – il fait en moyenne 27°C au mois de septembre – et tout juste 20°C sur la piste, mais les MICHELIN Power Slicks ont tout de même performé pour offrir le meilleur grip possible sur une surface très glissante. Avec si peu d’adhérence, tous les pilotes avaient opté pour le soft arrière associé en majorité avec le soft avant.

Samedi après-midi, Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT) avait signé la pole position après avoir bouclé le tour le plus rapide du Circuit de Barcelona-Catalunya long de 4,627 km. A l’extinction des feux, il a pris le meilleur départ de cette course de 24 tours pour virer en tête au premier virage et conserver cette position pendant huit tours. Puis le Français a pris le contrôle de la course et a poussé ses MICHELIN Power Slicks aux limites pour s’imposer et remporter la catégorie du First Independent Rider. Derrière, une incroyable bataille s’est tenue pour le podium à l’issue de laquelle Joan Mir (Team SUZUKI ECSTAR) s’est adjugé la deuxième place devant son équipier Alex Rins (Team SUZUKI ECSTAR) qui était parti de la 13e place sur la grille. Les deux hommes ont offert à Suzuki son premier double podium depuis 2007.

Malgré les conditions et grâce à la confiance donnée par les pneus Michelin, il y a eu de nombreux dépassements et d’intenses bagarres pour le plus grand plaisir des fans derrière leurs écrans. Le premier leader – et vainqueur à Misano – Franco Morbidelli a fini quatrième devant Jack Miller (Pramac Racing) cinquième. Francesco Bagnaia (Pramac Racing) – qui a battu le record de vitesse max du circuit avec 352,9 km/h sur ses MICHELIN Power Slicks – a terminé sixième devant Takaaki Nakagami (LCR Honda) qui est le seul pilote à avoir fini toutes les courses cette saison et à chaque fois dans le top ten. Danilo Petrucci (Ducati Team) a conclu au huitième rang devant Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) neuvième et Cal Crutchlow (LCR Honda) – de retour après une blessure – dixième.

Retour à la maison pour Michelin alors que le MotoGP se rend au Mans, en France, où deux courses de la FIM Enel MotoETM World Cup sont programmées les 10 et 11 octobre pour conclure la saison. Le Mans marque également le début d’une série de trois épreuves d’affilée puisque Michelin se rendra ensuite à Aragon en Espagne avec le Gran Premio Michelin® de Aragón dimanche 18 octobre.

 Fabio Quartararo – Petronas Yamaha SRT :

« Je suis très heureux aujourd’hui car je n’avais pas vu le podium depuis si longtemps. La course s’est bien passée et j’avais un excellent feeling avec les pneus en début de course. A mi-parcours, j’ai décidé de les gérer en craignant une dégradation des performances vers la fin, ce qui ne s’est finalement pas produit. J’ai donc fait un très bon choix avec une paire de soft, je me suis senti en confiance comme je l’avais été en qualifications même si Franco (Morbidelli) avait été un peu plus rapide. Le plus important est d’avoir marqué 25 points et j’ai hâte d’être au Mans avec j’espère 10°C de plus pour que la moto marche à la perfection. J’espère alors donner une autre interview à Michelin après ma victoire en France ! »

Piero Taramasso – Manager Deux-roues Michelin Motorsport :

« Le weekend a été très éprouvant pour tout le monde. Nous avions dû sélectionner les pneus avant le début de saison sachant qu’on venait à Barcelone en septembre au lieu de juin. Après avoir consulté les relevés météo et avoir constaté que les températures sont habituellement similaires, nous avions sélectionné une gamme de pneus en fonction. Malheureusement, il a fait très froid et ça a été difficile de faire monter les pneus en température et pour les pilotes d’avoir du grip. Nos techniciens ont travaillé sans relâche avec tous les pilotes pour les assister, les conseiller pour choisir les meilleures gommes adaptées à leurs réglages. Compte-tenu des circonstances, ils ont fait du bon boulot. Il n’est pas facile de sélectionner parfaitement les gommes quand on doit les désigner si longtemps à l’avance. Malgré tout, quatre pneus étaient utilisables pour la course, trois ont été retenus, donc on n’était pas si loin du compte avec notre sélection d’il y a plusieurs mois. Direction Le Mans désormais et un autre week-end chargé avec la MotoE et le titre qui sera attribué après deux courses. J’espère que la météo sera plus clémente. »



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team