Le constructeur TM Racing réussit plutôt bien en Enduro et en MXGP mais se voit confronter au grand chantier de la réglementation Euro 4 pour pouvoir continuer à vendre ses motos.

D’après Speedweek, la société transalpine qui vend 1500 motos par an serait donc loin d’être hostile à l’apport financier d’un investisseur (euphémisme).

Malgré les dernières rumeurs aperçues sur Internet, le cœur de métier de l’artisan de Pesaro (Tout-terrain + karting) n’intéresse pas Ducati.

Par contre, la Moto3, si, et justement TM Racing construit aussi sa propre machine, moteur et partie-cycle compris, qui participe avec un succès certain au championnat d’Italie et à quelques manches du FIM CEV. Une réalisation déjà très performante que nous vous avions présentée lors du Grand Prix à Misano où elle effectuait sa première wild card.

Face aux géants technologiques que sont Honda et KTM, la TM Moto3 n’a guère à rougir et ses résultats modestes lors de l’épreuve à domicile n’ont été que le fruit d’un relatif manque d’expérience : qualifié 18e, Kevin Zannoni a chuté au 2e tour, ce qui ne constituerait qu’une péripétie dans le cadre d’un investissement et d’un programme d’envergure.

Gigi Dall’Igna ne cesse de le répéter, la Moto3 l’intéresse : « C’est ainsi que nous pourrions très tôt fidéliser les jeunes talents à notre marque, comme nous le faisions à notre époque avec Aprilia dans les petites catégories ».

Mais le responsable des rouges en Grand Prix précise aussi: « Mais nous voulons d’abord remporter le Championnat du Monde MotoGP ».

De là à dédaigner complètement le bagage technique que sont en train d’accumuler les hommes de Pesaro…

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team