Parti moyennement mais malgré tout très vite dans le rythme, Cédric Tangre n’a perdu qu’une place à l’issue du premier tour.

Un œil sur le banking et un œil sur l’écran de télévision placé dans le stand TOBC où nous sommes, nous guettons le second passage de Cédric. Les 12 premiers pilotes passent, puis les 15 puis les 30 et enfin tous sans que nous le voyons. Les visages se figent, le silence se fait et puis comme une détonation à nos oreilles on entend la voix du speaker « Cédric Tangre, the French rider crashed with another one ». Stupeur et inquiétude mais très vite le speaker annonce « the both riders are up ». Cédric est donc tombé avec un autre pilote mais il est debout. Que s’est-il passé ? Un accrochage ? Un problème mécanique ?
Le staff TOBC après quelques instants de réflexion prépare la seconde moto à partir, car le règlement unique de cette course le permet en cas de crash. Le temps passe et Cédric n’est toujours pas là. En fait il est tombé dans la chicane du banking qui est loin. Près de 25 minutes plus tard, le voilà enfin.

Très déçu mais pas en colère, il souhaite repartir pour continuer de rouler sur cette piste. Il nous dit qu’il est tombé sans comprendre sur l’angle à un moment où il n’est sur les freins, ni en accélération comme celui qui est tombé devant lui. Tous les deux se sont retrouvés interloqués et son compagnon d’infortune avait de l’huile sur son casque et ses bottes. En fait, Cory West qui était devant eux perdait de l’huile et son moteur a cassé définitivement quelques secondes plus tard.

Quelle déception !

Mais Cédric veut finir son week-end floridien différemment et monte sur sa seconde moto. Il enquille les tours.

Pendant ce temps là, son coéquipier, Shane Narbone, est 5ème à une encablure, juste avant un drapeau rouge. Toutes les équipes en profitent pour ravitailler et changer les roues. Il rate un peu son nouveau départ et se retrouve dès le deuxième tour dans un groupe de pilotes un peu moins rapide que le groupe de quatre pilotes qui impriment un rythme très rapide à la tête de course. 5 tours plus tard, il a perdu le contact avec les leaders et mettra un peu de temps à s’extirper de son groupe pour faire une course en solitaire. Au gré des ravitaillements et de la casse moteur de Farrel, il termine à une très bonne quatrième place bien qu’il ait été capable de monter sur le podium sans ce second départ loin de ce qu’il sait faire.

Cédric passe le drapeau à damiers aussi et tous deux se retrouvent dans le pit-lane après le tour d’honneur. Cédric le félicite, même si la frustration se lit sur son visage. Tant d’efforts, d’investissement et de travail pour même pas deux tours de « vraie » course…

L’heure n’est pas à penser à l’an prochain pour lui mais nous espérons qu’il reviendra. Il sera mardi en Espagne pour des tests en vue de préparer au mieux un autre défi : les courses européennes du mondial 600 Supersport.

Souhaitons lui le meilleur !

Nous terminerons nos billets from Daytona en félicitant Michel Amalric qui a fini la course plus loin qu’il le pensait alors qu’il a roulé sur un rythme régulier et soutenu. Son collecteur d’échappement s’est percé vers la mi course et il a du s’arrêter plus que de raison au stand. Mais le désir de finir est le plus fort et il a franchi la ligne d’arrivée avec sans doute une forte émotion pour ce pilote amateur passionné qui s’engage toujours à fond dans ses défis dont celui de revenir ici 20 ans après. Il l’a fait ! Bravo !

D’autres français au Daytona 200 dans les années futures ? Espérons.

Victoire de Michael Barnes devant le poleman, Geoff May.



Tous les articles sur les Pilotes : Cédric Tangre

Tous les articles sur les Teams : TOBC