Au bout de 24 heures d’efforts, Gregg Black, Xavier Siméon et Sylvain Guintoli triomphent à l’occasion du 84e Bol d’Or. Yoshimura SERT Motul a mené cette course d’une main de maître au bout de 703 tours, ne laissant rien à ses adversaires. Cependant, l’épreuve a été mouvementée et de nombreux favoris ont été contraints à l’abandon. Yamaha Moto Ain termine deuxième à 20 tours, devant Kawasaki BMRT 3D Maxxess Nevers à 24 tours. Voici le récit de cette course folle.

 



Dès le départ, trois prétendants s’affirment. Yoshimura SERT Motul, avec la Suzuki GSXR-1000 #1, la Honda CB R1000 RR-R #5 de F.C.C TSR Honda France ainsi que la Kawasaki ZX 10R #11 engagée par Webike SRC Kawasaki France Trickstar. La Yamaha YZF-R1 #7 du YART – Yamaha Official Team EWC manquait une fois de plus son départ et se trouvait quelque peu en retrait. Les pilotes se livrent une bataille sensationnelle pour notre plus grand plaisir. 

 

 


Le cinquième larron, la BMW M1000RR #37, connaissait des problèmes de vibrations d’entrée de jeu. Kenny Foray s’est arrêté prématurément et d’ores et déjà, un écart compromettait les chances de la marque allemande. Rapidement, le YART remonte et confirme son statut de favori. Dans les premières heures, Yuki Takahashi, pilote F.C.C TSR Honda France, chute deux fois, forçant à des arrêts inopinés.

 



Les écarts sont stables à la tombée de la nuit. Suzuki domine Yamaha et Kawasaki. Coup de tonnerre à 22 heures : Le moteur de la Kawasaki #11 abandonne l’équipe. Dans le même temps, la ZX 10R du Tati Team Beringer Racing, bien placée, subit une chute et doit s’arrêter 20 minutes pour réparer. Cette machine sera à nouveau stoppée en début de matinée, pour ressortir en début d’après midi. Triste fin pour les verts.

Immédiatement après, BMW perd la #37 sur casse moteur également ! En à peine une heure, deux des cinq favoris sont out. Incrédulité dans les stands. À minuit, la pluie fait son apparition. Xavier Siméon, poleman sur la Suzuki #1, chute sans gravité et laisse la tête quelques instants à la Yamaha du YART.

La nuit est impitoyable. La Panigale V4R #6 ERC Endurance Ducati, alors troisième, subit une chute à haute vitesse est doit se retirer. La Honda F.C.C #5, déjà en difficulté, doit abandonner sur panne mécanique. Le dernier coup de théâtre intervient après deux heures du matin : le YART est également contraint à l’abandon, laissant le champ libre au SERT.

 

 

Gregg Black donne ses émotions à chaud : « Cette deuxième victoire consécutive est géniale. Le Mans et le Bol, c’est l’année parfaite ! On va prendre du temps pour savourer ! » 

Par le fait, la Yamaha YZF-R1 #96 Moto Ain hérite de la deuxième place au général, 13 tours derrière la machine de tête. À moins de deux heures de l’arrivée, une petite chute de l’avant signée Robin Mulhauser ne remet pas en doute cette deuxième place. La troisième engagée EWC franchit l’arrivée en 6e place. En effet, la Yamaha #333 VRD Igol Expériences, revenue de nulle part, termine troisième en catégorie. Pas de suspens supplémentaire jusqu’à l’arrivée de ce côté. Le team manager, Yannick Lucot, en dit plus : « C’était une très belle opportunité. Félicitations au SERT, ils sont impressionnants. Je suis très triste pour les autres équipes qui ont connu des ennuis mécaniques, mais c’est le jeu »

 

 

La catégorie Superstock n’a pas été aussi mouvementée. En effet, la Kawasaki #24 BMRT 3D Maxxess Nevers a mené 95% de la course, et n’a dû s’arrêter que pour changer de ligne d’échappement à midi. Un petit passage de 20 minutes qui ne lui coûtera pas la troisième place au général. Plusieurs tours derrière figurent la Honda #41 RAC41-Chromeburner et la Suzuki #44 No Limits Motor Team. Ces deux dernières machines se sont chamaillées mais c’est finalement dans cet ordre que la ligne a été coupée. 

 

 

La Metiss MS20 EVO 21 #48, seule engagée dans la catégorie expérimentale, termine le Bol en 15e position. Logiquement, Yoshimura SERT Motul prend les commandes du championnat du monde. Deuxième victoire consécutive pour BMRT 3D Maxxess Nevers qui remporte le titre de champion du monde Superstock. 

 

Trouvez ci-dessous le classement et les résultats complets :

https://www.fimewc.com/live-timing/



Tous les articles sur les Pilotes : Gregg Black, Sylvain Guintoli, Xavier Siméon