Comme quasiment toutes les équipes engagées sur les 12 Hours of Estoril, finale FIM EWC, le Suzuki Endurance Racing Team a effectué un test privé hier après-midi en vue de la dernière manche du championnat du monde d’endurance 2019-202 qui se déroulera ce week-end au Portugal.

A quelques exceptions près comme le Wójcik Racing Team qui était en piste le weekend dernier avec Broc Parkes et Sheridan Morais sur le championnat portugais Superbike, mais aussi quelques anciens pilotes de Grand Prix comme Mike Di Meglio (F.C.C. TSR Honda France), Louis Rossi (ERC Endurance Ducati) ou Xavier Siméon (SERT), les pilotes ont donc découvert le tracé tourmenté du circuit d’Estoril.

Le SERT, quinze fois champion EWC, avec les pilotes Étienne Masson, Gregg Black et Xavier Siméon au guidon de la GSX-R1000, mène de 40 points, après de nombreux changements au calendrier en raison de la pandémie de Coronavirus COVID-19 en cours, mais vise à reconquérir le titre pour Suzuki aux 12 heures d’Estoril ce week-end.

Le SERT est en tête du championnat depuis la première manche de la saison avec une victoire aux 24 heures du Bol d’Or, puis une cinquième place à Sepang, en Malaisie, et une troisième place aux 24 heures Motos au Mans le mois dernier.

Leader au classement FIM EWC, le Suzuki Endurance Racing Team aborde cette première session avec ordre et méthode. « Nous travaillons sur les réglages de châssis et le choix des pneumatiques, explique Damien Saulnier, team manager du SERT. Nous avons débuté en pneu dur car la piste était annoncée comme très abrasive, mais finalement nous sommes repassés en « soft ». Les pilotes prennent leurs repères et les chronos descendent. Tout va bien. »

Chez Moto Ain, leader Superstock, Pierre Chapuis, team manager, est plutôt confiant « Roberto Rolfo, qui connait la piste, a aidé Robin Mulhauser et Hugo à trouver leurs marques. Du côté de l’équipe, on cherche les bons réglages mais tout va bien. Dommage que le GERT56 ne soit pas là pour se battre pour la Coupe du Monde Superstock. Je le regrette vraiment même si cela nous facilite la tâche. »

Sur cette session d’essais privés sans chronométrage officiel, le YART Yamaha et le F.C.C. TSR Honda France ont semblé les plus rapides à se mettre en action.

Les premières séances de qualification débuteront ce jeudi de 15h30 à 16h50. Les positions finales sur la grille de départ seront déterminées à l’issue des dernières séances de qualification, qui se dérouleront vendredi de 10h00 à 11h20.

Le départ de la dernière manche du championnat du monde d’endurance FIM-EWC 2019/2020 est prévu le samedi 26 septembre à 9h30.

Un maximum de 67,5 points sera à gagner dans cette finale, répartis entre la victoire, les 5 premières positions après 8 heures de course et la pole position.

(Photo d’ouverture : David [email protected])

 



Tous les articles sur les Pilotes : Xavier Siméon