L’équipe Yamalube YART Yamaha Team a remporté la toute première victoire des 12 heures d’Estoril après une sublime performance de Karel Hanika, Marvin Fritz et Niccolò Canepa. Le Wojcik Racing Team et l’équipe Moto AIN ont complété une triple célébration pour Yamaha sur le podium d’Estoril. Wojcik a terminé troisième au classement général et l’équipe Moto AIN a remporté la victoire en Coupe du monde Superstock FIM et le titre 2019/2020.

L’équipe YART Yamaha a débuté sa course décisive pour le championnat entre les mains de Marvin Fritz. L’Allemand a connu un départ difficile, souffrant d’un petit problème technique, et se retrouvant au fond du peloton alors que celui-ci se battait dans le premier virage.

L’ancien champion IDM Superbike a gardé la tête froide, se frayant rapidement un chemin à travers le peloton, puis s’est retrouvé en septième position au bout des cinq premières minutes. Fritz a continué à se frayer un chemin vers l’avant, réalisant le meilleur tour en début de course alors que la température de la piste commençait à augmenter.

Alors qu’il trouvait son rythme, Fritz était tout juste à portée du podium après être remonté en quatrième position. Il n’a pas perdu de temps pour dépasser la Honda F.C.C TSR, se plaçant à l’extérieur dans le dernier virage et terminant sa manœuvre dans le premier virage, il a commencé à courir après le leader de la course.

Après un premier relais impressionnant, Fritz a remis la YART R1 à Karel Hanika, qui a immédiatement commencé à mettre la pression sur l’équipe BMW. Cependant, son premier relais a été rendu un peu plus facile, en prenant la tête de la course après que l’équipe BMW Motorrad ait chuté.

Contrôlant le rythme, le YART a continué à dominer les débats. Hanika était au milieu de son deuxième relais lorsqu’il a souffert d’un petit problème technique avec son repose-pied droit. Non alarmé, il a gardé la tête froide, prévenant l’équipe afin d’intervenir pour effectuer une réparation rapide. Avec un peu plus de quatre heures à l’horloge, Niccolò Canepa a pris le relais du pilote tchèque.

A l’approche de la mi-course, le YART avait une avance d’une seconde seulement sur la Honda de la TSR du F.C.C., et la bataille allait s’éterniser.

Alors que la température de la piste continuait à monter jusqu’à 43 degrés, Hanika prenait un départ normal de son prochain relais, en faisant monter la température dans ses pneus Bridgestone. À un peu moins de six heures de la fin, il n’y avait pas de place pour l’erreur dans la deuxième plus longue course de la saison. Le pilote tchèque s’est rapidement installé dans son relais, en suivant l’équipe F.C.C TSR Honda, puis a finalement repris la tête dans le virage n°6 après l’avoir perdue brièvement dans son tour précédent.

Alors que les deux tiers de la distance de course approchaient, la pression était de retour sur le YART après que leur avance ait été à nouveau réduite. Avec le retour de Fritz à bord, la moto a conservé la tête à l’issue des huit heures de course, récoltant dix points supplémentaires au championnat, qui s’ajoutent aux cinq déjà pris grâce à la pole position.

Les célébrations se sont poursuivies après huit heures pour Yamaha, lorsque l’équipe Moto AIN DAFY a confirmé son titre de champion du monde d’endurance FIM grâce aux efforts de Roby Rolfo, Robin Mulhauser et Hugo Clere.

De retour en tête, Hanika a rencontré d’autres problèmes, notamment un nouveau problème avec son repose-pied droit. Le YART et Hanika ont rapidement résolu le problème et ont continué à tourner confortablement dans des petits 1’40 alors que le soleil commençait à se coucher sur la piste d’Estoril.

A deux heures de la fin, le YART Yamaha s’est de nouveau retrouvé dans une bataille pour la tête, avec deux stratégies différentes pour les deux équipes de tête. Cependant, le YART a utilisé son expérience pour minimiser à la perfection son dernier arrêt au stand, avec Fritz qui se lançait dans un sprint neuf minutes avant la fin de la course, s’assurant ainsi la victoire par 24,5 secondes.

Malheureusement pour l’équipe, cela n’a pas suffi pour remporter le championnat du monde, terminant la saison EWC ultra-compétitive 2019/2020 en deuxième position au classement général, 18 points derrière le vainqueur final, Suzuki Endurance Racing Team.

L’équipe Wojcik Yamaha a fait une belle course, se classant dans le top 5 tout au long des 12 heures, pour prendre la troisième place au classement général, rejoignant ainsi le YART sur le podium. Pendant ce temps, Moto AIN a pris une impressionnante huitième place, remportant la Coupe du monde et la couronne 2019/2020.

Un autre bon résultat qui a permis à Yamaha d’être couronné champion des constructeurs, en marquant 237 points tout au long de la saison 2019/2020 du Championnat du monde d’endurance FIM.

Karel Hanika, équipe Yamalube YART Yamaha EWC : « J’ai commencé l’année avec l’équipe YART comme quatrième pilote, mais j’ai fait mes preuves et j’ai rejoint l’équipe avec Niccolò et Marvin. J’ai maintenant fait trois courses avec cette équipe, et nous avons gagné deux fois, et au Mans nous étions les plus forts, mais après mon erreur, nous avons perdu le podium. Je suis très heureux de terminer la saison avec une victoire malgré deux problèmes de repose-pieds. Tout au long de la semaine, l’équipe a fait un travail incroyable, en particulier Marvin qui était vraiment fort, donc dans l’ensemble c’était une bonne course. »

Marvin Fritz, équipe Yamalube YART Yamaha EWC : « Nous avons travaillé très dur dès la première séance ; c’était un nouveau tracé pour moi, alors j’ai dû l’apprendre. La piste n’était pas difficile à apprendre, c’était juste physique pour le corps. En ce qui concerne la course, nous ne nous attendions pas à ce que les pneus fonctionnent aussi bien que ce qu’ils l’ont fait, donc un grand merci à Bridgestone. L’équipe a été fantastique, même avec les petits problèmes que nous avons eus pendant la course, personne n’a fait d’erreur et tout le monde a été vraiment régulier tout au long des relais, toujours plus rapide que les autres équipes. Pendant mon dernier relais, j’ai poussé comme un diable pour creuser l’écart sur la TSR, et à la fin, nous avons gagné. Je suis vraiment heureux parce que c’est toujours agréable de terminer l’année avec une victoire, car nous avons un long hiver devant nous. Je tiens à remercier l’équipe, mes sponsors, Yamaha et Bridgestone pour leur travail acharné cette saison et j’ai hâte d’être à l’année prochaine. »

Niccolò Canepa, équipe Yamalube YART Yamaha EWC : « Ce n’était pas une course facile, mais une course que nous devions gagner. C’est la dernière course de la saison, et il était donc important que nous arrivions à la pause hivernale avec une performance comme celle-ci à Estoril. »

Mandy Kainz, Responsable de l’équipe, Yamalube YART Yamaha EWC Team : « Sur le papier, cela semble clair; je ne pense pas que nous ayons jamais dominé comme cela auparavant. Des essais libres aux essais de nuit, en passant par les qualifications et le warmup, nous dominions le peloton, mais ce n’était pas une course facile. C’était une course mixte, avec un peu de malchance et de chance de notre côté, cela montre une fois de plus à quel point l’Endurance est imprévisible. Mais au final, nous avons fait ce que nous voulions, nous avons pris le maximum de points, et nous sommes passés tout près de remporter le championnat. Nous avons une fois de plus montré le potentiel de l’équipe, de la nouvelle R1 et des pneus Bridgestone. L’équipe a fait un travail incroyable. C’était une dure bataille avec Honda, mais à la fin, nous sommes arrivés en tête ! »



Tous les articles sur les Pilotes : Niccolò Canepa

Tous les articles sur les Teams : YART, YART-Yamaha