Avant même que la moindre Moto2 ait posé une roue sur la piste de Phillip Island, la catégorie intermédiaire des Grands Prix est fortement placée sous le signe de la première balle de match de Francesco Bagnaia (Kalex, SKY Racing Team VR46) contre Miguel Oliveira (KTM, Red Bull KTM Ajo).

Pour être sacré en terres australes, le pilote italien devra inscrire au minimum 13 points de plus que son camarade portugais, ce qui, au vu de la régularité de ce dernier, ne semble pas une tâche particulièrement aisée…

Bien sûr, on sera également très attentif à la performance de Fabio Quartararo (Speed Up, Beta Tools – Speed Up Racing), dépossédé de sa victoire au Japon, et forcément empreint d’une volonté de revanche.

Au chapitre des remplaçants, Bryan Staring remplacera Bo Bendsneyder chez Tech3 Racing, ce dernier ayant vu son alternateur lui fracturer le tibia dans le dernier tour du Grand Prix du japon.

Les prévisions météo officielles anticipaient de la pluie pour samedi mais elle est finalement arrivée ce matin, juste avant la FP1 des Moto3. Néanmoins, après un drapeau rouge de plus de 2 heures lors de la première séance d’essais du week-end, l’asphalte est maintenant sec avec des températures de 16° dans l’air et 27° sur une piste de Phillip Island accompagnées comme d’habitude d’un solide vent océanique.

Voici les références chronométriques disponibles :

Phillip Island Moto2™ 2017 2018
FP1

1’33.313 Takaaki Nakagami

1’33.788 Marcel Schrotter
FP2

1’33.310 Takaaki Nakagami

FP3

1’33.919 Miguel Oliveira

Qualification

1’33.300 Mattia Pasini

Warm Up

1’46.620 Francesco Bagnaia

Course

Oliveira, Binder, Morbidelli

Record

1’32.470 Tito Rabat 2014

À l’ouverture de la piste, alors que les pilotes s’élancent pour faire leur premier tour, on aperçoit Fabio Quartararo(Speed Up, Beta Tools – Speed Up Racing) ramené à la poussette dans son box pour y travailler sur sa moto (embrayage ?).

Dès son premier tour lancé, Remy Gardner (Mistral M610, Tech 3 Racing) subi un violent highside au virage 11. Le pilote local semble contusionné et part au Centre médical du circuit alors que sa moto apparaît de toute façon passablement endommagée…

Pendant ce temps, Miguel Oliveira et Francesco Bagnaia se disputent le commandement, en 1’34.439 pour le pilote portugais.

Stefano Manzi (Suter, Forward Racing Team) chute sans gravité au virage 10 alors que Francesco Bagnaia s’empare du leadership en 1’34.285 , 5 centièmes de seconde devant son rival au championnat.

Après 13 minutes, Fabio Quartararo s’élance enfin sur la piste.

Peu avant la mi-séance, Mattia Pasini (Kalex, Italtrans Racing Team), le poleman de l’année dernière, réalise 1’34.010 et relègue tous ses adversaires à près de 3 dixièmes.

À 17 minutes du drapeau à damier, Fabio Quartararo, qui a fait beaucoup moins de tours que ses adversaires, trouve Francesco Bagnaia dans sa ligne de mire, mais le pilote français n’en profite guère et gagne seulement 3 positions, à la 20e place, avant de rentrer à nouveau à son box.

Jorge Navarro (Kalex, Federal Oil Gresini Moto2) connaît une petite glissade au virage 4 tandis que que, un tour plus tard, c’est au tour de Sam Lowes (KTM, Swiss Innovative Investors) de partir à la faute au même endroit.

À l’approche des dernières minutes, Marcel Schrötter (Kalex, Dynavolt Intact GP) porte la référence provisoire en 1’33.788 tandis que Brad Binder (KTM, Red Bull KTM Ajo) et Iker Lecuona (Kalex, Swiss Innovative Investors) se hissent respectivement aux 2e et 6e place du classement.

Augusto Fernandez (Kalex, Pons HP 40) chute sans gravité au virage 4 alors qu’il occupe la 8e position.

Quelques gouttes de pluie viennent entériner ce classement, à quelques secondes de la fin de séance.

Classement FP1 Grand Prix d’Australie Moto2 Phillip Island :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marcel Schrotter

Tous les articles sur les Teams : Dynavolt Intact GP