Jorge Martin (Honda), Marco Bezzecchi (KTM) et Fabio Di Giannantonio (Honda), les 3 hommes qui sont montés sur le podium au Mugello, dominent également le championnat du monde dans l’ordre suivant : Bezzecchi (83 points), Martin (80 points) et Di Giannantonio (75 points).

Autant dire qu’ils focaliseront les regards lors de ce Grand Prix de Catalogne où, l’année dernière, des machines autrichiennes n’avaient pu rivaliser avec leurs homologues japonaises qui avaient monopolisé le Top 5 à la fin de la course malgré la belle prestation de Marcos Ramirez.

Mais ça, c’était avant ! Avant que le constructeur autrichien ne redresse la barre et, à coups d’échappements croisés et de prise d’air dédoublées (voir ici), ne procure à ses montures quasiment le même allant que les machines du soleil levant.

Reste les hommes, et ceux-ci, avec la fougue de leur jeunesse, ne manqueront pas de s’adapter à la fois au nouveau tracé et au nouveau revêtement que, à l’inverse de leurs grands frères du MotoGP, ils découvriront réellement dans quelques instants.

Côté météo, l’organisme officiel ne prévoit pas de pluie pour les jours à venir et, ce vendredi matin, le ciel est dégagé malgré un léger voile de chaleur, avec un soleil chauffant déjà l’air à 24° et la piste à 28°.

Nous publions nos références chronométriques comme d’habitude, mais cette fois, celles-ci ont seulement un intérêt anecdotique, le tracé du circuit de Barcelona-Catalunya ayant été modifié à 3 reprises, en 2016 (le samedi), 2017 et 2018, suite au tragique accident qui a coûté la vie à Luis Salom.

On se souvient que dès le samedi de l’édition 2016, les pilotes ont emprunté la chicane du tracé F1, puis qu’une nouvelle chicane a été créée pour les motos en 2017, que les pilotes ont massivement rejetée. Dès lors, la courbe initiale a été réintégrée au tracé pour cette édition 2018, avec toutefois une zone de dégagement agrandie de 20 mètres grâce au déplacement d’une tribune.

Par contre, les motos n’empruntent définitivement plus la parabolique que constituait le virage #10.

Barcelone Moto3

2016 2017

2018

FP1 1’51.729 Antonelli 2’06.206 Fenati 1’49.241 Martin
FP2 1’51.250 Antonelli 1’54.257 Canet
FP3 1’54.641 Navarro 1’53.966 Canet
Qualification 1’54.024 Binder 1’53.368 Martin
Warm Up 1’54.695 Navarro 1’54.397 Martin
Course Navarro, Binder, Bastianini Mir, Fenati, Martin
Record 1’50.137 Bastianini 2015 1’53.368 Martin

 

Mentionnons enfin les wild cards Raul Fernandez (KTM, Angel Nieto team) et Vicente Perez (KTM, Reale Avintia Academy), tous deux issus du championnat du monde junior Moto3 FIM CEV, classés respectivement 1er et 10e, qui essaieront de nous faire oublier le drame survenu sur ce tracé catalan il n’y a même pas une semaine

Peu après l’extinction des feux rouges,Tatsuki Suzuki et Gabriel Rodrigo perdent sans gravité le contrôle de leur machine.

Les Moto3 ont beau avoir « l’honneur » de nettoyer la piste, dès le premier tour lancé, le 1’52.050 de Jorge Martin montre clairement à quel point le nouveau tracé est plus rapide que l’ancien, et ce, d’autant que l’on gagne une seconde pleine au passage suivant.

Les chutes se poursuivent avec celle de Marco Bezzecchi au virage 4, puis l’accrochage bénin au virage 10 entre Aron Canet et Adam Norrodin.

John McPhee part au sol au virage 5 envoyant sa KTM dans une impressionnante série de tonneaux.

Pendant ce temps, Jorge Martin a roulé en 1’50.430, ce qui reste la référence jusqu’à la fin d’un premier run dominé par Jorge Martin, Raul Fernandez, Aron Canet, Lorenzo Dalla Porta, Niccolo Antonelli, Fabio Di Giannantonio, Enea Bastianini, Niccolo Bulega. Philipp Oettl et Jaume Masia.

Peu après la mi séance, Enea Bastianini réalise un 1’50.290, ce qui commence à s’approcher de son propre record du circuit avant que le tracé ne soit modifié (1’50.137 en 2015).

Mais Jorge Martin, qui roulera en Moto2 chez KTM l’année prochaine, n’a pas dit son dernier mot et claque ensuite un 1’49.241 jamais vu en petite catégorie sur le tracé catalan.

Le rush final voit les chutes de Lorenzo Dalla Porta dans le virage 7 et Kaito Toba au virage 9.

In extremis, Nicolo Bulega vient diriger le groupe des poursuivants de Jorge Martin.

À noter la belle prestation de Raul Fernandez, leader du FIM CEV, pour le moment classé 5e de la hiérarchie.

Classement Grand Prix de Catalogne Barcelone Moto3 FP1 :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Martin

Tous les articles sur les Teams : Gresini Racing Moto3