Tout avait bien commencé pour dans ce Grand Prix de France pour un Maverick Viñales qui s’était montré efficace en toute circonstance lors des séances d’essais. Hélas, celles-ci ne donnent pas de places sur la grille de départ et encore moins de point. Or, c’est dans ces moments fatidiques que l’Espagnol s’efface pour se retrouver dans des situations compliquées. Au Mans, le grain de sable a été la Q2 du samedi, sanctionnée par une onzième place. La note en a été payée dimanche, en course…

Un départ moyen, puis une joute dans le peloton après huit tours, a valu à l’équipier de Valentino Rossi de se retrouver les quatre fers en l’air. Un incident avec Pecco Bagnaia, alors que le dernier du genre avait été avec Morbidelli. Les élèves de l’académie Rossi lui en voudraient-ils ?

Viñales ne s’arrête pas à cette coïncidence et n’en veut même pas au pilote Pramac Ducati. Pour lui, les ingrédients de l’accident étaient déjà versés dans le chaudron dès les qualifications… « Si vous partez onzième, cela peut arriver. Nous avons mal fait samedi parce que mon rythme sur piste humide était vraiment très bon. Nous étions mauvais en Q2. Je pense que nous aurions pu être sur la première ou la deuxième ligne, c’était l’objectif principal. Mais c’est comme ça, on ne peut plus rien changer. Nous ne pouvons qu’en tirer des leçons » a résumé Viñales, déçu.

Les quelques tours du pilote d’usine Yamaha n’étaient pourtant pas si mauvais : « le départ a été plutôt bon, les deux premiers virages sont vraiment difficiles. Dans le troisième virage, je suis allé un peu loin, alors deux gars sont passés. Mais je pouvais trouver un bon rythme, le podium n’était pas si loin. J’ai essayé de tout garder sous contrôle, mais j’ai poussé, nous avons tous poussé, et puis c’est arrivé » a déclaré l’Espagnol.

« J’ai ressenti un choc et je suis tombé. Je ne sais vraiment pas comment cela s’est passé, je n’ai pas encore parlé à Pecco » a commenté Viñales à propos de cet incident. Bien que la chute ne soit pas de sa faute, son analyse était ailleurs : « c’est difficile parce que nous ne maintenons pas la vitesse constante : un week-end est parfait, l’autre est vraiment difficile » a confié le pilote âgé de 24 ans qui était sur le podium à Jerez il y a deux semaines. « On verra. Nous devons faire un pas en avant avec la moto et nous améliorer dans les premiers tours. Nous devons continuer à travailler ».

Au championnat, Viñales, dixième, est maintenant derrière le pilote satellite Yamaha Morbidelli pour quatre points alors que Quartararo est à seulement cinq points…

Grand Prix de France Le Mans MotoGP J3 : classement

1 93 Marc MÁRQUEZ Honda 41’53.647
2 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati +1.984
3 9 Danilo PETRUCCI Ducati +2.142
4 43 Jack MILLER Ducati +2.940
5 46 Valentino ROSSI Yamaha +3.053
6 44 Pol ESPARGARÓ KTM +5.935
7 21 Franco MORBIDELLI Yamaha +7.187
8 20 Fabio QUARTARARO Yamaha +8.439
9 35 Cal CRUTCHLOW Honda +9.853
10 42 Álex RINS Suzuki +13.709
11 99 Jorge LORENZO Honda +15.003
12 41 Aleix ESPARGARÓ Aprilia +29.512
13 5 Johann ZARCO KTM +33.061
14 55 Hafizh SYAHRIN KTM +35.481
15 88 Miguel OLIVEIRA KTM +36.044
16 36 Joan MIR Suzuki 1 Lap
Not Classified
30 Takaaki NAKAGAMI Honda 9 Laps
29 Andrea IANNONE Aprilia 19 Laps
12 Maverick VIÑALES Yamaha 21 Laps
63 Francesco BAGNAIA Ducati 21 Laps
53 Tito RABAT Ducati 25 Laps
Excluded
17 Karel ABRAHAM Ducati 0 Lap


Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP