Le geste de Fenati à l’encontre de son adversaire Stefano Manzi dans le fond du peloton de la course de Moto2 est officiellement un des faits majeurs de ce Grand Prix de San Marino. En une fraction de seconde, le pilote du team Snipers a scellé son sort. Et sa situation est maintenant plus grave qu’en 2015, lorsqu’il a eu maille à partir avec Niklas Ajo ou même après avoir été sorti du team VR46 pour un problème de comportement. Cette fois, c’est l’ensemble de ses pairs qui l’a dans le collimateur…

Stefano Manzi n’en revient toujours pas, mais il s’en souviendra longtemps : « tout a commencé avec un premier contact avec la moto de Fenati et à partir d’images vidéo vous voyez clairement comment Romano a fait une erreur et finissant au large. Je suis entré dans le virage, nous nous sommes touchés et nous nous sommes retrouvés tous les deux dans l’herbe ».

« Nous avons repris la course et, une fois arrivé à la courbe 4, il est encore arrivé large, j’ai maintenu ma trajectoire mais l’avant de ma moto s’est fermée et je suis aussi parti large. Malgré tout,  il n’y a pas eu contact entre Romano et moi. C’est pourquoi je ne comprends pas la pénalité que l’on m’a infligée pour le prochain Grand Prix en Aragon ne semble pas correcte ». En effet, le pilote Forward devra laisser six positions au terme des qualifications de ce prochain rendez-vous, dans deux semaines…

Mais Manzi poursuit : « Fenati m’a rejoint dans la ligne droite et sa main gauche il a tiré mon levier de frein avant. Nous étions à 217 km/h, il l’a touché avec une pression sur le levier de 20 bars alors que la pression moyenne à Misano est de 9 bars. C’était donc plus du double. Comment est-ce que j’ai pu rester sur mes roues, je ne saurais vous le dire ».

Sur GPone, il ne décolère pas : « un tel geste ne doit jamais être commis et il ne faut même pas y penser. Cette attitude est dangereuse et met gravement en danger la vie des autres pilotes. C’était un geste très dangereux, antisportif, auquel on n’attend de personne. De plus, dans la courbe après que j’ai chuté, Romano a ralenti et il a applaudi, je ne sais pas pourquoi il a fait ça ».

Il termine : « je ne pardonne pas. On ne pardonne pas à un adversaire qui a essayé de vous tuer à plus de 200 km/h. C’est un geste impardonnable ». Et dire que, jusque-là, les deux hommes étaient destinés à être équipiers en 2019 sous la bannière de MV Agusta flottant au-dessus du même team Forward Racing…

Sur cette situation, le patron Stefano Cuzari a commenté : « nous allons prendre un moment pour réfléchir plus sereinement sur ce qui est arrivé aujourd’hui à Stefano. Avec Manzi, nous avons signé un accord de trois ans, nous venons de discuter de certaines conditions contractuelles liées à la prochaine saison. Ce fait est grave, Castiglioni, le président de MV Agusta, est dans une colère noire ».



Tous les articles sur les Pilotes : Romano Fenati, Stefano Manzi

Tous les articles sur les Teams : Forward Team