Bien que figurant sur la deuxième ligne de la grille de départ de ce Grand Prix d’Espagne Moto2 à Jerez, le leader du championnat Lorenzo Baldassarri (Kalex, Flex-Box Pons HP 40) n’a jusqu’ici pas véritablement dominé lors de son week-end en Andalousie après sa chute aux États-Unis.

Victime d’une chute en FP1, l’Italien double vainqueur au Qatar et en Argentine apparaissait 11e au terme de la première journée puis 10e à l’issue de la FP3, ce qui lui procurait toutefois un accès direct à la Q2 où il se qualifiait 6e.

Toutefois, ses adversaires directs pour le titre, à savoir Marcel Schrötter (Kalex, Dynavolt Intact GP) et Tom Lüthi (Kalex, Dynavolt Intact GP) n’ont pas fait mieux, au contraire d’Álex Márquez (Kalex, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS) et de Remy Gardner (Kalex, Onebox TKKR SAG Team), à moins de 15 points derrière lui au classement mondial.

Sur le papier, on pourrait donc presque anticiper un resserrement de ce dernier, d’autant que les jeunes pousses que sont Jorge Navarro (Speed Up, +Ego Speed Up), Augusto Fernandez (Kalex, Flex-Box Pons HP 40) et Nicolò Bulega (Kalex, SKY Racing Team VR46), qualifiés sur les deux premières lignes, entendent bien ne pas rendre la tâche facile à tous les ténors de la catégorie intermédiaire.

Khairul Idham Pawi (Kalex, Petronas Sprinta Racing) s’est fait opérer à Barcelone ce matin, pour traiter une fracture ouverte du cinquième doigt de sa main droite survenue après un chute en FP1.

Comme depuis le début du week-end, les conditions météorologiques sont plus que satisfaisantes, avec des températures de 20 degrés dans l’air et 38 degrés au sol.

Voici les références disponibles avant cette course qui se disputera sur 23 tours.

Jerez Moto2™

2018 (ancien bitume)

2019

FP1

1’42.836 Francesco Bagnaia

1’41.819 Jorge Navarro
FP2

1’42.537 Álex Márquez

1’42.233 Marcel Schrötter
FP3

1’41.890 Lorenzo Baldassarri

1’41.393 Remy Gardner
Q1

XXX

1’41.587 Iker Lecuona
Q2

1’41.925 Lorenzo Baldassarri

1’41.182 Jorge Navarro
Warmup

1’42.370 Lorenzo Baldassarri

1’41.582 Álex Márquez
Course

Baldassarri, Oliveira, Bagnaia

Record

1’41.890 Lorenzo Baldassarri (2018)

Avant même le départ, Tetsuta Nagashima (Kalex, Onebox TKKR SAG Team) connaît des problèmes pour démarrer sa machine.

Choix pneumatiques des pilotes:

A l’extinction des feux rouges, Augusto Fernández (Kalex, Flex-Box Pons HP 40) s’élance le mieux mais le drapeau rouge est immédiatement sorti suite à une chute collective entre les virages 1 et 2 impliquant de nombreux pilotes dont entre autres Álex Márquez (Kalex, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS) et Remy Gardner (Kalex, Onebox TKKR SAG Team) après un highside de l’Australien qui paraît malheureusement touché.

Marco Bezzecchi (KTM, Red Bull KTM Tech3) et Dimas Ekky Pramata (Kalex, Idemitsu Honda Team Asia) en font également les frais.

La course repartira pour 15 tours.

Au moment donné, les pilotes ont 60 secondes pour sortir de la pit-lane, ce qui ne suffira pas à Álex Márquez pour se présenter au départ, ses mécaniciens étant encore de travailler sur sa Kalex pendant que Remy Gardner est évacué vers le centre médical.

Les mécaniciens du team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS font tout ce qu’ils peuvent et, finalement, Álex Márquez va pouvoir prendre le départ depuis la pit-lane avec les conseils de son frère.

Au 2e départ sur une grille clairsemée par les absences d’Álex Márquez et Remy Gardner, Augusto Fernández (Kalex, Flex-Box Pons HP 40) précède son coéquipier Lorenzo Baldassarri (Kalex, Flex-Box Pons HP 40), devant Tom Lüthi (Kalex, Dynavolt Intact GP) et Xavi Vierge (Kalex, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS), Jorge Navarro (Speed Up, +Ego Speed Up) étant le grand perdant de l’opération.

Marcel Schrötter (Kalex, Dynavolt Intact GP) et Brad Binder (KTM, Red Bull KTM Ajo) s’accrochent à la fin du premier tour.

En tête, Augusto Fernández, Lorenzo Baldassarri et Tom Lüthi commencent à se détacher d’un peloton emmené par Jorge Navarro.

Augusto Fernández, qui revient tout juste d’une absence du à une multiple fracture au poignet gauche, parvient pour le moment à contenir son coéquipier, et les 2 hommes creusent l’écart sur Tom Lüthi.

La jonction entre les 2 pilotes Pons se fait au 6e tour, au moment où Mattia Pasini chute sans gravité au virage 10, et juste avant que Sam Lowes n’en fasse autant au virage 9.

Lorenzo Baldassarri s’empare du commandement à la mi-course, avant que Jorge Martin (KTM, Red Bull KTM Ajo) ne soit une nouvelle victime de l’excessive rigidité de la Moto2 autrichienne.

A 5 tours de l’arrivée, les 2 pilotes Pons évoluent en formation serrée, avec un écart de 1,5 seconde qui tend à se réduire rapidement sur la Speed Up de Jorge Navarro.

Devant ce danger, Lorenzo Baldassarri réagit et parvient à s’échapper devant son coéquipier Augusto Fernández alors que ce dernier ne possède plus qu’une demi-seconde avance sur Jorge Navarro.

L’écart continue de se réduire et le pilote Speed Up passe Augusto Fernández à 2 tours de l’arrivée.

Jorge Navarro revient alors comme un boulet sur Lorenzo Baldassarri mais le leader du championnat du monde parviendra à conserver son avantage jusqu’au bout, inscrivant sa 3e victoire en 4 Grands Prix !

Avec 57 unités au championnat, Lorenzo Baldassarri précède maintenant Tom Lüthi de 17 points, Marcel Schrötter de 27 points et Jorge Navarro de 31 points.

Classement Grand Prix d’Espagne Moto2 :

Crédit classement et photos : MotoGP.com

 

 

 

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Lorenzo Baldassarri

Tous les articles sur les Teams : Pons HP 40