Cette quatrième manche de la saison Moto3 s’ouvre sur une saison particulièrement disputée dans la catégorie. Avec sa victoire, Arón Canet était ainsi le huitième vainqueur différent dans la classe Moto3 au cours des huit dernières courses, ce qui est la première fois depuis le lancement de la classe en 2012. Romano Fenati (2012 et 2014), Arón Canet (2017) sont les seuls coureurs à avoir remporté la catégorie Moto3 à Jerez. Après s’être qualifié en pole position, aucun coureur n’a remporté la course Moto3 en Andalousie. Le dernier pilote à remporter un Grand Prix en pole à Jerez est Marco Simoncelli dans la catégorie 125cc en 2005. Un mauvais signe pour Dalla Porta qui commandera la grille de départ. Pourra-t-il lever la malédiction ?

Avant de répondre à cette question, voici un rappel des faits alors que les pilotes se lancent dans leur séance de réchauffement …

Jerez Moto3™

2018 (ancien bitume)

2019

FP1

1’47.159 Fabio Di Giannantonio

1’47.052 John McPhee
FP2

1’46.630 Niccolò Antonelli

1’46.795 Niccolò Antonelli
FP3

1’46.256 Jorge Martin

1’45.745 Gabriel Rodrigo
Q1

XXX

1’45.917 Tatsuki Suzuki
Q2

1’46.193 Jorge Martin

1’46.011 Lorenzo Dalla Porta
Warmup

1’47.198 Jorge Martin

1’46.553 Andrea Migno
Course

Öttl, Bezzechi, Ramirez

Record

1’46.004 Jorge Martin (2017)

18° dans l’air et une piste à 21° qui commence à être chauffée par un soleil qui a percé les nuages sont les conditions proposées aux pilotes. McPhee a choisi le pneu tendre arrière. Il s’élance quatorzième. C’est un pari pour les 22 tours au vu du mercure qui monte…

Suzuki vire devant Vietti Foggia et Antonelli. Dalla Porta est seulement cinquième devant Canet. Fenati est neuvième, Masiá seizième dans le peloton et joue des coudes. A l’abord du second tour, Rodrigo chute dans le dernier virage en luttant avec Arenas alors qu’Antonelli passe second.

McPhee est huitième et roule quatre dixièmes plus vite que l’homme de tête avec son pneu tendre. Masiá chute au virage 2. C’est le leader du championnat avec Canet. Il est évacué sur la civière…

Suzuki mène toujours après trois tours devant Dalla Porta qui lui prend les commandes avant l’abord du quatrième. Antonelli est troisième devant Canet, McPhee est sixième. Au quatrième tour, Vietti s’installe en tête. Huit pilotes roulent en paquet en tête et c’est Kornfeil qui ferme le groupe. Il est rejoint par Ramirez et Foggia.

Yurchenko chute mais repart et après six tours, Vietti tient bon… Avant que Dalla Porta et Suzuki ne le passent. McPhee glisse douzième. Fenati pointe quatrième derrière Canet.

Fenny5 est dans un bon tempo puisque, après huit tours, il affirme ses velléités à prendre la tête. Foggia a un avertissement pour exploiter un peu trop les abords de la piste. Mais Dalla Porta et Suzuki ne s’en laissent pas compter. Dans cette mêlée, on note un Canet toujours dans le trio de tête en évitant les coups.

A mi course, Suzuki vire en tête devant Canet et Dalla Porta. Dix pilotes sont dans la même seconde… Riccardo Rossi prend une pénalité et devra faire un détour par le long virage dédié à force d’exploiter plus que la largeur de la piste. a 9 tours du terme, Fenati glisse quatorzième à cause d’une bousculade dans le peloton qui aurait pu tourner à la chute collective.

A 8 tours du terme, le local Ramirez prend son destin en main en se portant en tête devant son équipier Dalla Porta qui lui rend la pareille peu après.

Au virage 6, Suzuki passe au freinage les deux pilotes Leopard et passe devant. Rodrigo chute une seconde fois. A six tours de l’arrivée, Suzuki tente de prendre la poudre d’escampette. Vietti et Ramirez tentent de prendre son sillage. Foggia neuvième doit passer par le “long lap”.

La tentative de Suzuki échoue et c’est son équipier Antonelli qui prend la succession à quatre tours du terme. Ramirez chute en manquant de percuter Antonelli en pleine ligne droite et Fenati tire droit pour éviter sa moto en perdition . Fernández et Garcia s’accrochent. C’est l’hécatombe parmi les hommes de tête à trois tours de l’arrivée.

Booth Amos chute au virage 1. Et nous voilà dans le dernier tour où tout peut encore se passer… La bataille de chiffonniers revient à Antonelli qui met fin à deux ans de disette. Suzuki son équipier suit et Vietti monte sur la dernière marche du podium. Canet est quatrième et se donne un peu d’air dans son leadership au championnat… Pour un point face au vainqueur du jour !  Arenas qui revient de blessure est cinquième. Toba, Kornfeil et Dalla Porta suivent. Ogura et Migno ferment le top 10 à Foggia.

Grand Prix d’Espagne Jerez Moto3 Course : classement

 

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Niccolo Antonelli

Tous les articles sur les Teams : SIC58 Squadra Corse