Ce week-end, c’est le tracé du Mugello qui attirera toute l’attention des passionnés des Grands Prix moto. Le site sera en effet le théâtre de la sixième des dix-neuf manches prévues au calendrier de cette saison 2019, pour un Grand Prix d’Italie qui promet d’être sans merci. En effet, Ducati, sur ses terres, aura à cœur de contrarier la montée en puissance d’un Marc Márquez aux déjà trois victoires en cinq courses. Mais en Toscane, l’officiel Honda n’a triomphé qu’une seule fois, en 2014…

Le public n’aura d’yeux que pour ses machines italiennes et ses pilotes compatriotes. Par ailleurs, Marc Márquez, n’a célébré que deux podiums en MotoGP au Mugello. Andrea Dovizioso, Jorge Lorenzo et le héros local Valentino Rossi étant en tête des statistiques, on peut considérer cette sixième manche de la saison comme une étape délicate pour l’officiel Honda.

C’est pourtant en leader du championnat du monde qu’il se rend en Italie sur l’Autodromo Internazionale del Mugello. Deux fois seulement, il a été sur le podium MotoGP, le plus récemment en 2016 à la deuxième place. En 2014, il a célébré sa seule victoire en Grand Prix dans la catégorie reine du circuit situé à 30 km au nord-est de Florence, en plus de deux succès remportés dans les catégories 125cc et Moto2 (2010 et 2011).

« Le Mugello est une piste sur laquelle nous avons du mal. L’année dernière, nous n’étions pas loin cependant. Mais j’ai commis une erreur. Nous devons attendre et voir ce qui se passera cette année », a déclaré Márquez. L’année précédente, il avait franchi la ligne d’arrivée après une chute en 16e position, alors que Ducati, avec Jorge Lorenzo et Andrea Dovizioso, célébrait une double victoire ».

“Dovi”, qui compte actuellement huit points de retard sur le Champion du Monde en titre, est déjà monté à cinq reprises sur le podium dans la catégorie reine, y compris grâce à une victoire en 2017.  Lorenzo a sablé le champagne à neuf reprises et Valentino Rossi à onze occasions. Le Majorquin a concrétisé six fois, alors que le Doctor a remporté sept victoires consécutives de 2002 à 2008.

Sur le papier, ce Mugello s’annonce donc difficile pour Márquez. Cependant, il sait que la statistique n’est pas une science exacte. La même lui donnait ainsi l’étape d’Austin comme acquise et on sait ce qu’il est advenu. De même, cette année, le moteur Honda semble en mesure de donner la réplique en ligne droite à la cavalerie de Borgo Panigale… « C’est une piste sur laquelle je n’ai jamais obtenu le meilleur résultat, mais je l’aime bien. C’est la chose la plus importante » termine l’équipier de Jorge Lorenzo.



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team