C’est un panorama complètement nouveau que nous offre la catégorie Moto2 en cette saison 2019 : nouvelles motos à moteur Triumph 765cc, nouvelle électronique, nouvelles couleurs, nouveau format de qualification, et surtout nouvelles têtes de la catégorie intermédiaire des Grands Prix après le départ en catégorie reine de Francesco Bagnaia, Miguel Oliveira, Joan Mir et Fabio Quartararo.

La catégorie Moto2 écrira néanmoins son dixième chapitre sur le tracé de Losail qui a déjà connu les victoires de Shoya Tomizawa (2010), Stefan Bradl (2011), Marc Márquez (2012), Pol Espargaró (2013), Tito Rabat (2014), Jonas Folger (2015), Tom Lüthi (2016), Franco Morbidelli (2017) et Francesco Bagnaia (2018).

Depuis la victoire de Marc Márquez en 2012 sur une Suter, Kalex a remporté les six dernières courses Moto2™ qui se sont déroulées à Losail et c’est probablement encore parmi les pilotes équipés du châssis allemand qu’il faudra chercher le vainqueur 2019.

Et les prétendants sont nombreux, avec une grille composée de Marcel Schrötter (Kalex, Dynavolt Intact GP) auteur de la pole position, Xavi Vierge (Kalex, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS), Lorenzo Baldassarri (Kalex, Flex-Box Pons HP 40), Luca Marini (Kalex, SKY Racing Team VR46), Remy Gardner (Kalex, Onebox TKKR SAG Team), Sam Lowes (Kalex, Federal Oil Gresini Moto2) et Tom Lüthi (Kalex, Dynavolt Intact GP), le pilote le plus titré de la liste des engagés en Moto2 en 2019.

Face à cette armada d’Outre-Rhin, Brad Binder et sa KTM autrichienne du team Red Bull KTM Ajo semblent bien esseulés, même si le Sud-Africain reste le second pilote le plus capé de la catégorie, avec 10 victoires dont 3 en Moto2.

La nuit est maintenant bien tombée sur le circuit de Losail et les conditions de course se présentent bien, avec 21° dans l’air et une piste à 22°. Le vent est modéré à moins de 10 km/h et, surtout, l’humidité n’est pour le moment que de 19%.

Voici quelques références disponibles au moment où les 32 pilotes se placent sur la grille pour une course de 20 tours

Moto2™ Losail Qatar

2018 (600cc)

2019 (765cc)

FP1

2’01.601 Lorenzo Baldassarri

1’59.591 Marcel Schrötter
FP2

2’00.932 Álex Márquez

1’58.635 Lorenzo Baldassarri
FP3

2’01.928 Álex Márquez

1’59.596 Jorge Martin

QP1

XXX

1’59.154 Luca Marini
QP2

2’00.299 Álex Márquez

1’58.585 Marcel Schröter
Warm Up

2’01.287 Álex Márquez

CourseBagnaia, Baldassarri, Márquez
Records1’59.052 Jonas Folger 20161’58.439 Sam Lowes

Voici les pneus choisis par les pilotes :

A l’extinction des feux rouges, Marcel Schrötter (Kalex, Dynavolt Intact GP) fait un bon départ mais doit s’incliner le premier virage devant Xavi Vierge (Kalex, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS) alors qu’une grosse chute met au sol Nicolò Bulega (Kalex, SKY Racing Team VR46), Iker Lecuona (KTM, American Racing KTM) et Jorge Navarro (Speed Up, +Ego Speed Up).

Toujours dans le premier tour, Marco Bezzecchi (KTM, Red Bull KTM Tech3) chute au virage numéro 6.

En tête de course, Lorenzo Baldassarri (Kalex, Flex-Box Pons HP 40) s’empare du leadership devant Xavi Vierge, Marcel Schrötter, Brad Binder, Remy Gargner, Álex Márquez, Sam Lowes et Luca Marini tandis que, plus loin, Tetsuta Nagashima (Kalex, Onebox TKKR SAG Team) part à la faute dans le premier virage.

Jake Dixon (KTM, Angel Nieto team) se fait également piéger, cette fois dans le virage 4.

Peu à peu, un petit train composé de Lorenzo Baldassarri, Xavier Vierge, Marcel Schrötter et Remy Gardner parvient à se détacher d’une demi-seconde d’un duo composé d’Alex Márquez et de Brad Binder.

Au fil des tours, Lorenzo Baldassarri grappille mètre après mètre et parvient à se constituer un écart d’une demi-seconde sur Xavi Vierge alors que derrière, le peloton a réussi à revenir dans le sillage des leaders.

Au 7e tour, Xavi Vierge, qui bouchonnait un peu, se fait attaquer par Marcel Schrötter, ce dont profitent Remy Gardner et Alex Márquez pour le passer également.

L’écart entre le leader Lorenzo Baldassarri et Marcel Schrötter est alors de 8/10 mais commence aussitôt à décroître…

Aux abords de la mi-course, l’avantage du pilote italien n’est plus que de 2/10 alors que Tom Lüthi (Kalex, Dynavolt Intact GP) produit son effort et intègre le top 5.

Lorenzo Baldassarri sent le danger et remet un coup de collier en tournant en 1’59.0. À cet instant, seul Tom Lüthi est plus rapide en piste… l’écart remonte à 8 dixièmes.

À 7 tours du drapeau à damier, Tom Lüthi est au contact de Remy Gardner qui occupe la 3e position derrière Lorenzo Baldassarri isolé et Marcel Schrötter. Au passage suivant, le pilote Suisse tente une première attaque que l’Australien repousse avec vigueur. La seconde est la bonne et Tom Lüthi va maintenant pouvoir s’attaquer à Marcel Schrötter, son coéquipier chez Dynavolt Intact GP.

À 4 tours du drapeau à damiers, Tom Lüthi profite de l’aspiration dans la ligne droite pour prendre l’ascendant sur son collègue de box et a maintenant uniquement en ligne de mire Lorenzo Baldassarri, 8/10 devant lui.

Lorenzo Baldassarri semble avoir la course en main mais l’écart se réduit à 1/2 seconde alors qu’il reste 2 tours à effectuer…

A l’entame du dernier tour, seulement 2/10 séparent les 2 hommes de tête. Tom Lüthi profite de la ligne droite pour revenir dans la selle de l’Italien mais celui-ci ne craque pas, et malgré quelques petites tentatives de la part du Suisse, Lorenzo Baldassarri franchi la ligne d’arrivée 2 centièmes de seconde devant Tom Lüthi , pour le plus grand plaisir de Valentino Rossi, son patron à la VR46 Riders Academy !

Kalex triomphe en imposant 10 machines dans le Top 10, devant la Speed Up de Fabio di Giannantonio et la KTM de Brad Binder !

Grand Prix du Qatar Moto2 : classement

Crédit classement: MotoGP.com 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :