Hommage : Paul Smart n’est plus

par | 28 octobre 2021

Le célèbre pilote britannique s’est éteint hier mercredi 27 octobre 2021, à la suite d’un accident de la route. Retour sur son parcours marquant, typique des années 1970.

Né en 1943, sa carrière débute vingt ans plus tard ; Paul est encore jeune quand il découvre les sports motos. D’abord sur Bultaco, il se fait un nom sur les circuits courts, typiques d’outre-Manche. Comme nombre de ses compatriotes, il vogue de course en course, sur différents constructeurs, jusqu’à se faire repérer.

Sur une Greeves, il remporte la catégorie 250cc au meeting « Stars of Tomorrow 1966 » (les stars de demain) sur le mythique tracé de Mallory Park. Proche de l’académie Chas Mortimer basée à Brands Hatch, il profite parfois du matériel mis à sa disposition : C’est dans ce contexte que Paul s’est inscrit à son premier Manx Grand Prix (l’antichambre du Tourist Trophy) en 1966 également.

 

Ici à Assen en 1970. Dans l’ordre, Karl Hoppe, Giacomo Agostini, John Williams et Paul Smart. Photo : ANEFO

 

Sa carrière décolle réellement en 1970, lorsqu’il s’engage et termine régulièrement dans le top 3 en mondial. Peu importe la catégorie, Smart répond présent. L’année suivante, sur Yamaha, il parvient cette-fois à se hisser en deuxième position en Suède, en 500cc comme en 350cc, mais rien à faire face au grandissime Giacomo Agostini et sa MV Agusta.

Passé chez Ducati en 1972, il s’impose lors de la première édition de l’Imola 200 au guidon d’un 750 Racer qui deviendra plus tard la mythique SuperSport. Ce doublé de la marque italienne (aidé par la deuxième place de Bruno Spaggiari), historique, est sans aucun doute le plus grand moment de la carrière de Paul Smart.

D’ailleurs, en 2006, la firme rendit hommage à son pilote en produisant la Ducati PaulSmart 1000 LE, rappelant les traits de la monture de ‘72. Après plusieurs années compliquées, l’anglais raccroche définitivement le cuir en 1978 afin de se concentrer sur ses concessions motos.

Pour l’anecdote, Paul fut marié à Margaret « Maggie » Sheene, la sœur de Barry, en 1971. De cette union ne pouvait naître qu’un bon pilote, en la personne de Scott Smart, vainqueur de courses BSB, ancien pilote de Grand Prix à la fin des années 1990 et aujourd’hui directeur technique du mondial Superbike. Le couple eut également une fille, Paula.

Paul ne lâchait jamais ses machines, jusqu’à trouver la mort au guidon dans le Sussex de l’Est à 78 ans. Paddock-GP s’associe à la douleur de sa famille, et rend un ultime hommage à ce grand pilote.

 

La fameuse Ducati PaulSmart 1000 LE. Photo : Brian Snelson

Photo de couverture : Ducati 

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team