Iker lecuona est le benjamin de la grille MotoGP et un des espoirs du clan KTM. Identifié comme un « jeune loup » dans la meute des Grands Prix par son patron Hervé Poncharal, il attend avec d’autant plus d’impatience de retrouver sa RC16 qu’il dû prématurément terminer sa saison 2020. La faute à une infection à la Covid-19 qui n’a pas été sans conséquence sur son ascension et aussi un peu son état de forme au sortir de la maladie. L’Espagnol nous explique tout ça …

La Covid-19 continue de sévir et elle est avide de happer celui qui passera devant elle. Durant la saison 2020, le monde des Grands Prix a mis en place une bulle pour s’en protéger et elle a montré son efficacité si l’on en juge par le fait que les infections de Fabio Quartararo et de Fausto Gresini qui, hélas, continue à en payer fortement le prix, sont arrivées après la saison. Pendant celle-ci, Valentino Rossi et Jorge Martin ont néanmoins été touchés et ont dû déclarer forfait, tout comme Tony Arbolino, en réalité dégât collatéral car seulement cas contact.

Il y a eu aussi une partie de l’équipe Yamaha officielle et, dans ce lot, on relève la présence du pilote Tech3 KTM Iker Lecuona. Ce dernier raconte cette mésaventure. Ainsi, tandis que Fabio Quartararo a reconnu qu’il lui avait fallu un moins un mois pour se remettre de la maladie contractée en décembre dernier, l’Espagnol révèle sur les conséquences de son infection : « seuls mes résultats cardio n’étaient pas aussi bons que la normale. C’est pourquoi je m’entraîne beaucoup sur mon vélo cet hiver et je fais du ski alpinisme trois ou quatre fois par semaine. Je fais aussi du jogging ».

Iker Lecuona : « il m’a fallu un certain temps pour compenser la perte »

Il ajoute franchement : « je travaille vraiment beaucoup sur moi-même. Ça va mieux, mais il m’a fallu un certain temps pour compenser la perte ». Un travail qu’il a aussi optimisé en passant par le désormais fameux centre de formation Red Bull à Thalgau : « Red Bull s’occupe très bien des athlètes, ils examinent de près chaque muscle de votre corps, à quel niveau vous vous trouvez et où vous devez aller. Après un an, je peux voir que je me suis amélioré » se réjouit Lecuona.

Il faut maintenant penser à retrouver une moto qu’il a dû quitter bien avant ses adversaires. Il sera donc peut-être plus difficile de retrouver le rythme : “je veux recommencer là où l’ai laissée, soit en Aragon, où j’ai fini neuvième ». Et l’Espagnol vit depuis avec ce regret : « c’est pourquoi je m’attendais à beaucoup pour les trois dernières courses de l’année, aussi parce que la KTM s’est nettement améliorée. Mais ensuite, j’ai dû être mis en quarantaine à cause de Covid-19 ».

Sur Speedweek, il termine sur les efforts qu’il lui reste à faire pour atteindre ses objectifs 2021 : « je ne parle pas du top 3 ou du top 5 au début, mais de mon dernier niveau affiché. Je n’ai pas piloté une MotoGP depuis plus de trois mois. J’ai fait de la moto de série, mais c’est quelque chose de complètement différent ». Iker Lecuona aura un nouvel équipier cette anne en la personne de Danilo Petrucci.

Iker Lecuona est aussi soulagé de s'être débarrassé de la Covid-19.



Tous les articles sur les Pilotes : Iker Lecuona